Séries LNH 2015

Killorn, la gazelle du Lightning

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef du Lightning de Tampa Bay Jon Cooper ne tarit pas d’éloges à l’endroit du Montréalais Alex Killorn.

L’attaquant originaire de Beaconsfield vient d’amasser cinq points, dont trois buts, lors des deux derniers matchs de la finale de l’Association de l’Est. Cooper est convaincu qu’il a formé un duo de premier plan avec lui et Ondrej Palat.

«Il est une gazelle. Il rend tout le monde meilleur autour de lui. C’est ce que nous recherchions : un joueur qui a vécu de tels duels. Killorn a déjà été en finale de la Coupe Stanley», a indiqué Cooper, lors de son point de presse, jeudi.

Mis au fait de cette déclaration, Killorn n’a pu s’empêcher de sourire.

«Quand ton entraîneur parle de toi comme ça, c’est emballant. C’est excitant. Moi et Palat on joue un style semblable, mais on aime ça rester dans l’ombre», a-t-il expliqué.

«Dans beaucoup de situations, la pression s’abat sur Steven Stamkos. Maintenant, on ne sait pas qui est le premier et le deuxième trio d’attaque.

Cooper a d’ailleurs comparé la contribution du patineur de 25 ans à celle d’un Esa Tikanen ou un Tony Granato, anciens compagnons de trios du célèbre numéro 99.

«Est-ce possible d’avoir 20 Wayne Gretzky sur une même équipe? Tu pourrais. Mais Gretzky avait des camarades qui lui permettaient d’être complet», a imagé Cooper.