Anaheim - Chicago

«On devra faire un meilleur travail» -Vermette

Publié | Mis à jour

Pas question pour les Blackhawks de Chicago de se sentir intimidés par les coriaces Ducks d’Anaheim.

Vaincus 4-1 au match initial de la série, dimanche, la troupe de Joel Quenneville a de plus été déclassée 44-34 au chapitre des mises en échec.

«C’est vraiment notre rapidité que l’on veut mettre de l’avant. Ce n’est pas l’aspect physique qui nous inquiète. On est capable de jouer n’importe quel style», a prévenu l’attaquant québécois Antoine Vermette lors d’un entretien avec TVA Sports, lundi.

«On devra faire un meilleur travail devant le gardien adverse [Frederik Andersen]. Il a été efficace pour eux. Il faut gagner les batailles devant le filet aussi. C’est un aspect que nous devrons améliorer.»

Le joueur originaire de St-Agapit reconnait que les Blackhawks devront s’adapter à un adversaire plus coriace que les Predators de Nashville et le Wild du Minnesota.

«C’est différent lorsqu’on compare les deux premières séries qu’on a jouées. On a confiance en nos moyens», a assuré Vermette, qui ne cache pas que ses coéquipiers et lui ont eu un goût bien amer après la confrontation initiale, à Anaheim.

«Le résultat final n’est pas satisfaisant. Mais on estime que certaines facettes de notre jeu ont été efficaces.»

Vermette est aussi revenu sur son retrait de la formation aux deux premiers matchs de premier tour face aux Predators, un sort qu'il n'avait pas vu venir même s'il n'a obtenu aucun but avec trois aides en 19 matchs depuis son arrivée à Chicago.

«C’est sûr qu’au début, je ne m’attendais pas à ça. C’était une surprise. Je ne veux pas mettre l’emphase sur ma situation personnelle pendant les séries, mais bien sur le succès collectif de l’équipe.»