Crédit : USA Today Sports

LNH

Les Hawks veulent mieux s’adapter

Publié | Mis à jour

S’ils espèrent un meilleur dénouement pour le reste de la série que celui du premier match de la finale de l’Association de l’Ouest face aux Ducks d’Anaheim, les Blackhawks de Chicago devront rouler avec les coups.

Au cours de la confrontation initiale remportée au compte de 4-1 par la formation californienne, dimanche, les Hawks n’ont pu percer la défensive adverse malgré 33 tirs. Leur inefficacité en avantage numérique – ils ont été tenus en échec trois fois dans de telles circonstances – a pesé lourd dans la balance.

Toutefois, l’entraîneur-chef Joel Quenneville a quelques options dans son jeu, notamment celle d’utiliser à profusion l’attaquant Patrick Kane à cinq contre quatre.

«Oui, nous pourrions faire cela, selon le déroulement de la partie; il y a quand même beaucoup d’éléments auxquels il faut s’attarder, a commenté le pilote, lundi. Si Kane avait été suffisamment frais et dispo pendant la rencontre, peut-être qu’on aurait pu l’envoyer sur la glace plus souvent.

«Pour le quatuor rival, affronter cette unité durant deux séquences consécutives n’est pas facile. Mais tout dépend du rendement de nos cinq joueurs et de leur rythme.»

Certes, le travail du gardien des Ducks Frederik Andersen a contribué à donner des maux de tête aux représentants de la Ville des vents. Peut-il continuer ainsi?

«Parfois, vous ne le voyez pas, mais l’expérience est un facteur important, je crois, a estimé l’instructeur d’Anaheim, Bruce Boudreau. L’an dernier, il se retrouvait sur la plus grosse scène de la Ligue nationale pour la première fois de sa carrière. Maintenant, il sait ce que les séries représentent. Que vous soyez sur la patinoire ou sur le banc, vous apprenez.

«Je pense que celle contre les Stars de Dallas en 2014 a constitué un moment primordial pour lui. Il a vu ce que cela signifiait. (...) Désormais, il sait à quoi s’attendre de lui-même. Il n’a pas peur de cette ligue.»

Plus de traffic

Par ailleurs, il faut prévoir advantage d’action devant le filet d’Andersen. Interrogé à ce sujet, Boudreau souhaite pour sa part une présence plus robuste de la part de ses hommes.

«Nos gars ont été très bons pour prendre d’assaut la cage ennemie, mais devant la nôtre, on n’a pas été assez efficace. On doit être supérieur, puisqu’on a concédé trop de chances dans notre demi-cercle. Si vous avez regardé notre séance d’aujourd’hui (lundi), vous avez constaté qu’on a travaillé cet aspect», a-t-il affirmé.

Pour sa part, Quenneville s’attend au même genre de match, mardi, que le précédent. Il reste ouvert à l’idée d’utiliser ses quatre meilleurs défenseurs durant au moins 22 minutes, même si le club adverse prétend que cela pourrait nuire aux chances des Hawks.

«Chaque duel est différent, chaque séquence aussi. Nous verrons comment il faut répartir le temps de jeu selon la performance et le déroulement de la soirée. Nous savons que les Ducks sont physiques et cela fait partie des séries. Nous voulons aussi nous assurer d’être concentrés quand ont doit connaître du succès», a ajouté l’entraîneur.