LNH

Les Ducks se méfient de la vitesse des Hawks

Publié | Mis à jour

Même si les Ducks d’Anaheim connaissent beaucoup de succès depuis le début des séries, ils sont conscients de l’énorme tâche qui les attend face aux Blackhawks de Chicago, une équipe qui a remporté les grands honneurs deux fois depuis 2010.

Les joueurs de l’entraîneur Bruce Boudreau savent clairement à quoi s’attendre.

«Ils forment une bonne équipe. Ils patinent très bien. Ils exécutent les petits détails mieux que les autres formations puisqu’ils sont ensemble depuis si longtemps», a expliqué Ryan Getzlaf aux médias, samedi.

Ryan Kesler a affronté ses prochains rivaux à plusieurs reprises quand il portait les couleurs des Canucks de Vancouver.

«Ils savent comment gagner. Ils sont talentueux et rapides. Ils augmentent leur niveau de jeu à chaque tour éliminatoire», a-t-il expliqué.

Kesler pourrait bien avoir la lourde tâche de stopper l’excellent Jonathan Toews, une mission qu’il connaît bien.

«Lorsque tu affrontes une équipe dans les séries, tu joues six ou sept matchs de suite contre eux, alors c’est certain qu’il y a une rivalité qui s’installe. Si je suis confronté à lui, je suis certain que nous n’allons pas nous faire de câlin dans le cercle des mises en jeu», a-t-il ajouté en riant.

Le défenseur québécois François Beauchemin reconnaît qu’il n’est jamais facile de se mesurer à deux joueurs de la trempe de Toews et Patrick Kane.

«C’est principalement la vitesse avec laquelle ils jouent. Ils sont tous les deux très rapides et excellents en contrôle de la rondelle, a souligné le vétéran. Tu leur donnes un pouce d’espace, ils vont réussir un jeu [...], il faut jouer serré et ne pas leur donner de temps ni d’espace.»

L’expérience des Toews et compagnie

La troupe de Joel Quenneville entend se servir de son expérience acquise au cours des dernières années pour venir à bout des Ducks et à nouveau atteindre la finale de la Coupe Stanley.

«Les gars dans ce vestiaire, avec qui je suis depuis sept ans, ils savent la chance qu’ils ont et personne ne veut la bousiller. Ils veulent gagner. Lorsque vient le temps des séries, c’est la chose la plus importante», a précisé Toews.

Sekac en uniforme?

Par ailleurs, l’ancien du Canadien de Montréal Jiri Sekac pourrait vivre son baptême de la danse printanière au cours de cette confrontation.

«On m’a dit que l’équipe aurait besoin de ma vitesse, alors je vais simplement tenter de le prouver sur la patinoire», a mentionné celui qui a été échangé en Californie contre Devante Smith-Pelly.

Le premier match de cette série de troisième tour aura lieu dimanche après-midi, à Chicago.