LNH

La première aux Rangers

Publié | Mis à jour

Si P.K. Subban a regardé ce premier duel entre le Lightning de Tampa Bay et les Rangers de New York, samedi, il a dû se dire que Ben Bishop avait traîné son fer à cheval jusqu’au Madison Square Garden.

Malgré une nette domination au cours des 20 premières minutes de jeu, les Rangers ont remporté de peine et de misère ce premier match de la finale de l’Association de l’Est. Une courte victoire de 2-1.

À VOIR ÉGALEMENT

À l’instar du Canadien de Montréal au tour précédent, les hommes d’Alain Vigneault se sont frottés à un Bishop parfois bon, parfois chanceux.

En l’espace de quelques minutes, Kevin Hayes a eu droit aux deux. Après avoir été volé par un superbe arrêt de la mitaine, il a vu son tir suivant frapper la barre horizontale de plein fouet.

Puis, brillant contre Derek Stepan, qu’il a stoppé en échappée, et face à J.T. Miller, qu’il a frustré avec un superbe déplacement latéral, Bishop a dû se fier à Ondrej Palat et Nikita Kucherov pour empêcher Dan Girardi de marquer dans une cage béante.

«Encore une fois, “Bish” a été notre meilleur joueur. Il nous a tenus dans le coup toute la soirée», a indiqué son capitaine Steven Stamkos.

Travail récompensé

En fait, le gardien du Lightning était tellement dans son élément que les favoris locaux ont dû profiter du fait que Bishop n’avait plus de bâton pour ouvrir la marque.

Quelques secondes après qu’un contact avec Chris Kreider lui eut fait perdre son bâton, Bishop a vu Stepan loger dans le filet la rondelle qui se trouvait à ses pieds. Andrej Sustr, qui venait tout juste de bloquer le tir de Kreider, a assisté, impuissant, à la scène.

Il ne restait alors que 12,7 secondes au deuxième vingt.

De plus, les Rangers ont eu besoin d’un rebond favorable pour inscrire le but de la victoire. Dominic Moore se trouvait à proximité du demi-cercle de Bishop lorsque la passe de Hayes a dévié sur sa jambe droite.

«Dominic nous a rendu de fiers services tout au long de la saison. Ce but chanceux est une récompense pour tout ce travail», a souligné Vigneault.

L’attaque massive frappe

Moore venait tout juste de sortir du banc de punition lorsqu’il a semé l’hystérie dans la foule avec un peu plus de deux minutes à faire au match.

D’ailleurs, l’indiscipline des Rangers aurait pu leur jouer un vilain tour en troisième période. Palat a profité de l’une des trois supériorités numériques offertes à son équipe au dernier tiers pour créer l’égalité à l’aide d’un tir parfait dans la lucarne.

«On ne peut pas se permettre de leur donner trois avantages numériques en troisième période. C’est une équipe bourrée de talent et leurs joueurs offensifs se servent de ces moments-là pour gagner en confiance», a déclaré l’attaquant Derick Brassard.

Mystère résolu

Contrairement au Canadien, les Rangers ont donc réussi à dompter leur bête noire.

C’était la première fois depuis le début de sa carrière que Bishop s’inclinait face aux «Blue Shirts». En huit rencontres, avant celle de samedi, le géant masqué avait maintenu une moyenne de buts alloués de 1,49 et un taux d’efficacité de ,946.

Le deuxième match de cette série est prévu lundi, à 20h, et sera présenté sur les ondes de la chaîne TVA Sports.