Canadiens de Montréal

Des doutes sur Galchenyuk

Agence QMI / Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Lorsque Trevor Timmins a appelé le nom d’Alex Galchenyuk au troisième rang du repêchage de 2012, tout le monde a cru que le Canadien de Montréal venait d’enfin mettre la main sur le gros joueur de centre qu’il recherchait depuis plus d’une décennie. Trois saisons plus tard, rien n’est moins sûr.

L’Américain de 21 ans compte maintenant 193 matchs d’expérience dans la Ligue nationale de hockey (LNH), dont seulement une dizaine au poste de centre.

Par le passé, Marc Bergevin a déjà indiqué que la position de centre était l’une où la période d’adaptation était la plus longue pour un jeune hockeyeur. Il a profité de son point de presse de vendredi pour le rappeler.

«Le poste de centre est très exigeant. En plus d’être un rouage important à l’attaque, vous devez vous replier profondément en zone défensive pour aider les défenseurs, a indiqué le directeur général du Canadien. C’est difficile pour un jeune joueur et je ne crois pas que “Chucky” soit rendu à cette étape.»

Plus à l’aise à l’aile

Et il semble que plus ça va et plus l’état-major du Tricolore se demande si le jeune homme a les qualités requises pour s’acquitter de cette tâche.

«“Chucky” ne sera peut-être jamais un joueur de centre. En tout cas, jusqu’à présent, il n’a pas l’air d’un joueur qui va le devenir», a lancé Bergevin, sans détour.

«On aimerait tous qu'il soit un joueur de centre, mais jusqu'à maintenant, il n'a pas démontré qu'il pouvait être un centre d'impact dans cette ligue. Il semble plus à l’aise à l’aile», a-t-il ajouté.

Comme à Sarnia

Certains diront, avec justesse, qu’il est difficile de s’améliorer à une position donnée lorsqu’on obtient peu d’occasions d’y jouer. À ce sujet, Bergevin a tenu à souligner que la LNH n’était pas une ligue de développement.

«La priorité est de gagner des matchs de hockey. Si Michel croit que “Chucky” nous rend de meilleurs services à l’aile, c’est là qu’il va jouer. D'ailleurs, lorsqu'il jouait à Sarnia [dans la Ligue junior de l’Ontario], ses entraîneurs l’ont muté à l'aile. Peut-être avaient-ils vu quelque chose que, nous aussi, nous avons vu», a soutenu le directeur général du Canadien.

Le fait que Galchenyuk ne soit pas prêt à jouer au centre ne signifie pas pour autant que Bergevin est déçu de son rendement. Selon lui, le fait qu’il ait marqué 20 buts à un aussi jeune âge prouve qu’une belle progression suit son cours.