NHL: Stanley Cup Playoffs-Montreal Canadiens at Tampa Bay Lightning

Crédit : USA Today Sports

LNH

Audy-Marchessault fier d'avoir éliminé le CH

Publié | Mis à jour

Jonathan Audy-Marchessault aura longuement patienté pour son baptême de feu dans les séries de la Ligue nationale de hockey, mais l’attente en aura valu la chandelle. Élimination du Canadien et accession du Lightning de Tampa Bay à la finale de l’Est, qui dit mieux?

«C’est sûr que c’est une très belle expérience. Je suis fier d’avoir fait ma place sur l’alignement d’une si bonne équipe en séries. Battre un gros club comme le Canadien, avec un grand gardien comme Carey Price, c’est quelque chose de bien spécial.

«Ma femme et mon petit gars ont regardé le match avec mon chandail sur le dos. C’est un moment très émouvant pour notre petite famille», a confié l’ancien des Remparts de Québec, lors d’un entretien téléphonique.

Celui que ses coéquipiers à Québec surnommaient «Bebitte» a fait bonne impression en obtenant 11 min 15 s sur la glace lors de ses 19 présences, décochant un tir au but. L’entraîneur-chef Jon Cooper, qui l’a notamment préféré à Jonathan Drouin, a d’ailleurs salué son implication.

«C’est toujours le fun d’avoir la confiance de ton entraîneur et il est justement venu me voir après le match pour me dire qu’il me faisait confiance. Il a aimé ce qu’il a vu. Il m’a dit de continuer de me tenir prêt à tous les jours. L’état de santé de Ryan Callahan va décider de la suite des choses pour moi», a indiqué le joueur natif de Cap-Rouge.

L’organisation avant tout

Évidemment, Audy-Marchessault a savouré le fait d’éliminer le Canadien, «une équipe que je suivais beaucoup quand j’étais jeune», a-t-il spécifié. Toutefois, le triomphe de son équipe a supplanté son plaisir personnel.

«C’est encore plus agréable de jouer ton premier match de séries en carrière contre eux, mais avant toute chose, c’était une grosse victoire pour l’organisation du Lightning. C’est surtout ça qui m’importe», a-t-il assuré.

Jeu défensif

Habitué de camper un rôle offensif, celui qui a récolté 67 points en 68 matchs à Syracuse, dans la Ligue américaine, Audy-Marchessault estime qu’il a bien figuré dans une mission plus défensive au sein du quatrième trio.

«Ça faisait une semaine et demie que je n’avais pas joué, donc je me suis concentré à jouer un bon match défensif. Pour jouer dans cette ligue, tu dois être impeccable dans cette facette du jeu.»

Maintenant, le plus grand souhait du petit attaquant serait de coller dans le grand circuit. À ce jour, il a pris part à quatre matchs en saison régulière dans la LNH et un en séries, mais n’a jamais eu l’opportunité d’en disputer plus de deux de suite.

«Quand ça fait quatre ans que tu connais de bonnes saisons dans la Ligue américaine, tu espères monter en haut, mais je n’ai que 24 ans et les joueurs ne percent pas tous à 20 ou 22 ans. Je suis satisfait d’avoir eu cette opportunité en séries et de l’avoir saisie», a conclu Audy-Marchessault.