Canadiens de Montréal

«Ils se sentent très bien» - Carle

Publié | Mis à jour

En mai 2010, les Flyers de Philadelphie devenaient seulement la troisième équipe dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey (LNH) à combler un déficit de 3-0 pour remporter une série en sept rencontres.

Au sein de cette formation se trouvaient Braydon Coburn et Matt Carle, aujourd’hui membres du Lightning de Tampa Bay.

Cinq ans plus tard, les deux défenseurs sont bien placés pour savoir quels sentiments animent les joueurs du Canadien de Montréal à l’aube de cette sixième rencontre.

«Je peux vous dire qu’ils se sentent très bien. C’est un peu normal, après deux victoires consécutives», a lancé Carle.

Cependant, ce que ressentent les joueurs du Canadien se retrouve bien loin dans les préoccupations des hommes de Jon Cooper.

«On doit se concentrer sur ce que nous faisons, sur cette série que l’on doit terminer, a ajouté le défenseur de 30 ans. J’ai participé à suffisamment de séries au cours de ma carrière pour savoir que chacune d’entre elles est parsemée de hauts et de bas. Il faut savoir composer avec ces variations.»

L’exemple du Canadien

Coburn, son partenaire à la ligne bleue, abonde dans le même sens.

«La façon dont se sent l’adversaire n’est jamais vraiment une préoccupation, car c’est un aspect sur lequel on n’a pas d’emprise. En revanche, ce qu’on peut contrôler, c’est la façon dont nous jouons et l’intensité qu’on peut déployer dans chacune des rencontres, a fait valoir Coburn.

«Le Canadien a encore le dos au mur. Une fois de plus, il luttera avec l’énergie du désespoir. Cette fois, il faudra s’assurer d’être au même niveau.

«Les gens pensent que c’est un cliché, mais presque chaque série prouve que la victoire la plus difficile à acquérir est la quatrième.»

Et les joueurs du Lightning n’ont pas besoin de regarder bien loin.

«L’équipe qui se trouve dans l’autre vestiaire a vécu la même chose au premier tour. Le Canadien a remporté les trois premiers matchs avant de voir les Sénateurs répliquer deux fois de suite. Ça ne l’a pas empêché de finir le travail lors du sixième match. Souhaitons que ce soit également le cas pour nous», a dit Steven Stamkos.

Jamais plus de deux revers

Le Canadien a le vent dans les voiles depuis deux rencontres. Cependant, le Lightning n’a pas connu de séquence de plus de deux défaites depuis le début de la saison. Une bonne raison pour ne pas sentir de vent de panique souffler sur la formation floridienne.

«On a toujours réussi à effectuer rapidement les correctifs nécessaires pour éviter les longues séries de revers. Je peux vous garantir que ce sera la même chose au cours des deux prochains jours», a déclaré Carle.

Des correctifs qui pourraient bien s’inspirer de la troisième période du dernier match.

«Nous avons mal joué lors des troisième et quatrième matchs. Lors du cinquième, on a été mous en première et en deuxième période. Notre regain de vie en troisième période a été important, car il nous a prouvé que lorsqu’on suit le plan de match à la lettre et qu’on respecte notre système de jeu, nous sommes la meilleure équipe sur la glace», a soutenu le capitaine du Lightning.

Par ailleurs, deux fois au cours de son histoire, le Lightning a mené une série trois victoires à deux. À chaque occasion, il a éliminé son adversaire lors du sixième match.

«Même si on devait perdre le prochain match. Si on gagne le septième, personne ne va se rappeler qu’on a perdu trois matchs de suite», a déclaré Jon Cooper en conférence téléphonique.