Canadiens de Montréal

Un doute à entretenir

Publié | Mis à jour

Le Canadien a quitté Tampa dans l’espoir d’y revenir pour la tenue d’un sixième match.

Pour y parvenir, les hommes de Michel Therrien devront livrer, samedi soir au Centre Bell, une performance aussi solide que celles qu’il a livrées lors des troisième et quatrième matchs.

«On aime jouer à la maison et se retrouver devant nos partisans. On est excité», a lancé Brandon Prust, dans les instants suivant la victoire de jeudi.

«On aura besoin du soutien des amateurs. Il est trop tôt pour que cette saison prenne fin. On aime être ensemble, on n’a pas le goût de partir chacun de notre côté pour la saison estivale», a déclaré Max Pacioretty

Le Tricolore est très conscient qu’une victoire devant ses partisans pourrait installer un sérieux doute dans la tête des joueurs du Lightning.

«On s'est retrouvé dans la situation inverse il y a dix jours, a rappelé David Desharnais. À 3-1, tu commences à douter un peu. On s'en va à la maison, on va connaître un autre gros match. Il faut les faire douter encore plus.»

L’expérience de 2014

À l’image des Sénateurs lors du tour précédent, le Canadien sait qu’il est dans le coup. Mis à part la deuxième rencontre au cours de laquelle il a été coulé par son indiscipline, toutes les rencontres auraient pu aller à l’avantage du Canadien.

N’eût été l’efficacité de Ben Bishop ou l’incapacité des joueurs du Canadien à mettre la rondelle dans le filet, c’est le Lightning qui pourrait, samedi soir, se trouver le dos au mur.

«On savait qu'on jouait de la bonne façon. On savait que le vent finirait par tourner en notre faveur. Mais on tire toujours de l'arrière 1-3 dans cette série. Nous ne devons pas oublier dans quelle situation nous nous trouvons», a souligné Pacioretty.

Le numéro 67 dit juste. On aura beau dire et écrire que le Tricolore mériterait un meilleur sort, la réalité veut que ce soit lui qui lutte encore pour sa survie.

«L'expérience des années passées nous aide. L'an dernier, on a remporté trois des quatre matchs d'élimination auxquels nous avons pris part. On a appris de quelle façon jouer ce type de rencontre. Nous devrons nous en rappeler lors du prochain match et des suivants», a indiqué Pacioretty.

Le Lightning plus nerveux

Dans ce quatrième match, l’attaque du Canadien a touché la cible autant de fois que lors des quatre rencontres précédentes.

P.K. Subban croit que cette explosion de buts rendra les joueurs du Lightning un peu plus nerveux et hésitants.

«Lorsqu'une équipe marque six buts contre toi, le doute s'installe. Surtout chez une équipe comme le Lightning qui aime voir ses défenseurs se porter en attaque, a-t-il indiqué. À ce moment, tu te mets à te demander si c'est le bon moment pour appuyer l'attaque ou si le risque de se faire prendre est trop grand. Un doute s’installe également chez les attaquants qui craindront de commettre des revirements.»

Ce que Subban semble oublier, c’est que le Lightning a remporté huit matchs consécutifs contre le Tricolore avant perdre celui de jeudi.

Par conséquent, il va peut-être en falloir un peu plus pour énerver la troupe de Jon Cooper.