LNH

Les Rangers n’ont pas dit leur dernier mot

Publié | Mis à jour

Les Capitals de Washington mènent peut-être la demi-finale de l'Association de l'Est 3-1, mais il ne faut pas encore compter les Rangers de New York pour battus.

La formation new-yorkaise, qui retrouvera ses partisans au Madison Square Garden vendredi soir, n’a qu’à regarder dans sa cour afin de trouver quelconque inspiration.

Il y a un an, également au deuxième tour des séries éliminatoires, les Rangers avaient un déficit semblable à combler contre les Penguins de Pittsburgh.

Or, ils avaient gagné les trois derniers matchs de la série, accordant un total de trois buts lors de ces rencontres, pour passer au tour suivant. Ils avaient ensuite, faut-il le rappeler, écarter les Canadiens de Montréal pour atteindre la finale de la Coupe Stanley.

Les Québécois Derick Brassard et Martin St-Louis, qui sont toujours avec les «Blue Shirts», avaient été au cœur de cette épopée. Le gardien Henrik Lundqvist, qui avait notamment repoussé 35 lancers dans le septième et décisif match face aux Penguins, s’était également levé.

«Nous devons nous rassembler, a reconnu l’attaquant Rick Nash, cité par le site web de la Ligue nationale de hockey. Nous avons besoin de cette victoire, c’est tout. Il faut se concentrer sur ce prochain match à domicile devant nos partisans.»

Holtby intraitable

Si Lundvist a l’expérience nécessaire pour faire basculer la série contre les Capitals, les Rangers devront par ailleurs percer le mystère Braden Holtby.

Le surprenant gardien des Caps a repoussé 121 des 126 rondelles dirigées vers lui depuis le début de cette confrontation contre New York, ce qui signifie qu’il a stoppé 96% des lancers adverses.

Holtby montre par ailleurs des statistiques renversantes en carrière en séries éliminatoires.

Si son dossier de 16-15 se retrouve tout juste au-dessus du seuil de respectabilité, ce n’est certainement pas parce qu’il a concédé trop de buts. Sa moyenne est de 1,87 et son taux d’efficacité est de ,937.

En 2015, il a alloué seulement 15 buts en 10 matchs. Difficile à battre.

Les Rangers font partie des rares équipes qui pourraient relever ce défi colossal.