LNH

La rédemption de Crawford

TVA Sports / Christine Gosselin 

Publié | Mis à jour

Les Blackhawks de Chicago peuvent se considérer chanceux d’avoir retrouvé le bon vieux Corey Crawford.

Avoir été témoin des efforts de son gardien second Scott Darling dans le troisième et quatrième match des séries contre les Predators de Nashville semble avoir été une bonne chose pour le gardien québécois.

Après deux matchs, Crawford ne pouvait que regarder son acolyte Darling jouer comme un héros lors des deux rencontres suivantes.

La chance du débutant de Darling n’a pas fait long feu lors qu’il a cédé à sept reprises au cinquième match et dans les 11 premières minutes de jeu du sixième.  Crawford est finalement revenu devant la cage des siens, et n’a pas déçu ses coéquipiers.

Lorsqu’il a eu sa chance à la sixième rencontre de la série de premier tour, Crawford a provoqué une étincelle pour son club en terminant la rencontre avec un pourcentage parfait en 48 minutes de temps de glace.

Il s’agissait du genre de performance attendu par les partisans des Hawks depuis le début du bal éliminatoire.

Lors des trois premiers duels face au Wild de Minnesota au deuxième tour, l’entraîneur-chef Joel Quenneville a fait confiance au Québécois, lui donnant le départ à chaque affrontement pour procurer une solide chance aux Blackhawks d’accéder à la finale de l’Association de l’Ouest.

Les statistiques de Crawford parlent pour elles-mêmes : lors de ses deux premiers matchs contre les Predators, il affichait un pourcentage d’arrêts de ,809 et une moyenne de buts alloués de 6,75.

Depuis son réveil, Crawford présente un pourcentage d’arrêts de ,963 et une moyenne de buts alloués de 1,05. Toute une amélioration.

Crawford pourra remercier son complice Darling, qui l’a poussé à exceller davantage pour reprendre les règnes devant le filet et permettre aux Hawks de prendre une avance menaçante de 3-0 dans la série contre le Wild.

Corey 2
Sujets