Canadiens de Montréal

«Price ne peut pas sauver le CH à lui seul» - Ken Dryden

Publié | Mis à jour

L'ancien gardien de but de la Ligue nationale de hockey Ken Dryden a déclaré que le gardien de but des Canadiens de Montréal, Carey Price, ne peut remporter à lui seul la série contre le Lightning de Tampa Bay.

Dans un article du Wall Street Journal, l’ex-gardien vedette du Tricolore, qui a soulevé la coupe Stanley à six reprises avec le CH dans les années '70, ne doute aucunement des capacités de Price. Au contraire, il le considère un gardien d’exception.

Selon Kryden, le gardien de 27 ans serait d’ailleurs pratiquement «assuré de gagner le trophée Vézina cette année».

En plus des trophées Hart et Vézina, le numéro 31 des Canadiens est finaliste pour l'obtention du trophée Ted-Lindsay.

Sans hésiter, Dryden écrit que Price est le joueur d’équipe par excellence dans le circuit Bettman.

Louanges et doutes

Dryden poursuit sa réflexion en expliquant que Price a démontré du courage, de la persévérance et du cran depuis les dernières saisons, surtout dans un marché imposant comme Montréal.

Il en d’ailleurs a fait la preuve dans les moments difficiles dans la série de premier tour contre les Sénateurs d’Ottawa. Il a absolument brillé dans le match décisif.

«Je n’ai jamais vu un gardien faire des arrêts avec autant d’aisance, rédige Dryden, qui semble croire que Price serait le meilleur gardien de l’histoire de la LNH.

Kryden considère que Price est vu en ce moment comme une sorte de sauveur pour le club montréalais.

Selon le gardien légendaire, les Canadiens n’ont pas ce qu’il faut et l’équipe n’est pas comparable à celle dans laquelle il a évolué quand il a remporté ses coupes Stanley.

«J’avais le meilleur autour de moi : Guy Lafleur, Bob Gainey, Yvan Cournoyer, Steve Shutt. J’avais de superbes défenseurs comme Larry Robinson, Serge Savard et Guy Lapointe, en plus de Scotty Bowman et Sam Pollock comme entraîneur et directeur général.»

Avec son travail acharné, Price pourrait-il réussir à convaincre ses coéquipiers qu’ils sont assez bons pour remporter la 25e coupe Stanley des Canadiens?

Possible. Mais Dryden laisse planer le doute.