Canadiens de Montréal

À la recherche de solutions

Publié | Mis à jour

L’attaque des Canadiens de Montréal est en panne sèche.

À 1,88 but par rencontre depuis le début des séries éliminatoires, il est difficile de gagner tous les matchs, spécialement quand le gardien partant Carey Price connaît une mauvaise sortie.

«Offensivement, on génère quand même de bonnes chances de marquer, a souligné l’entraîneur-chef des Canadiens, Michel Therrien, lors d’une conférence téléphonique en direct de la Floride.

«Mais définitivement, on se doit d’être plus productifs.»

Au lendemain d’une défaite de 6 à 2 aux mains du Lightning de Tampa Bay, il est également difficile pour le pilote du CH de trouver du positif.

Surtout quand les unités spéciales ne fonctionnent pas de la sorte.

À l’heure actuelle, le Tricolore est la pire formation de la Ligue nationale de hockey en avantage numérique avec seulement un but en 26 occasions, pour un maigre 3,9%.

C’est loin d’être mieux en infériorité numérique, où les Canadiens ont cédé à neuf reprises en 32 occasions. Seuls les Blackhawks de Chicago ont fait pire depuis le début du bal printanier.

«Les unités devront définitivement être meilleures. Le positif dans tout ça, je pense que nous pouvons juste s’améliorer.»

Therrien est donc à la recherche de solutions. L’entraîneur devra faire vite, puisque le CH tire de l’arrière 2-0 dans cette série et devra absolument gagner à l’Amalie Arena.

La tâche risque d’être compliquée, puisque le Lightning a été l’équipe la plus solide à domicile au cours de la saison, n’y ayant perdu que neuf matchs sur 41.

«On a constaté lors de la dernière série à quel point il peut être difficile de fermer les livres, a noté l’attaquant Torrey Mitchell.

«On n’a pas perdu confiance et on a hâte au prochain match. C’est notre objectif.»