Canadiens de Montréal

Deux jours pour trouver des solutions

Publié | Mis à jour

En retard 2-0 dans la série, les Canadiens auront la difficile mission de renverser la vapeur en terre hostile.

Pour espérer remporter cet affrontement, ils devront gagner au moins deux des trois rencontres qui seront disputées à l’Amalie Arena au cours de la prochaine semaine.

Une tâche qui s’annonce ardue, étant donné l’efficacité du Lightning à domicile.

«Contrairement à ce soir, nous devrons trouver une façon de faire fi de l’adversité. On s’en va dans leur aréna, là où ils ont connu du succès cette saison et là où la foule est bruyante, a indiqué Max Pacioretty. Les deux prochains matchs ne seront pas jolis, mais nous devrons trouver une façon d’en sortir vainqueurs.»

«Je suis frustré. Nous sommes en colère. Par chance, nous avons deux jours avant le prochain match pour trouver des solutions et adopter la bonne attitude pour revenir dans la série», a ajouté l’attaquant.

Pas si loin

De l’avis de P.K. Subban, il n’en manque pas beaucoup pour que le CH soit justement en mesure de vaincre cette adversité. D’ailleurs, il invite les partisans à ne pas presser le bouton panique et à ne pas jeter l’éponge trop rapidement.

«Si quelqu’un venait me voir et me disait que jamais au cours de ces deux parties, nous n’avons été dans le coup ou que jamais on n’a eu l’occasion de mener après deux périodes, je lui dirais qu’il ne voit pas la même série que moi», a lancé le défenseur.

«On a eu nos occasions. On aurait pu avoir les devants longtemps au cours de ces deux rencontres. On pourrait même mener cette série», a-t-il poursuivi.

La meilleure période

Pour mener dans cette série, il aurait fallu que les Canadiens marquent un peu plus souvent. Trois buts en deux sorties, dont un dans une cause perdante, c’est loin d’être suffisant.

«C’est difficile de marquer des buts lorsqu’on passe la soirée sur le banc des punitions. Ce soir, cette situation est frustrante, car nous avions possiblement connu notre meilleure période des séries éliminatoires. On était rapide, on appliquait de la pression, on a obtenu des occasions de marquer, même en infériorité numérique», a déclaré, avec justesse, Tomas Plekanec.

Incommodé par un virus, David Desharnais a cédé sa place à Brian Flynn.