Crédit : AFP

LNH

«Je voulais vraiment jouer» - Letang

Publié | Mis à jour

Le défenseur Kristopher Letang a confirmé qu’il progressait bien à la suite d’une commotion cérébrale qu’il a subie à la fin du mois de mars.

Le joueur-étoile des Penguins de Pittsburgh espère même être prêt à temps pour le prochain camp d’entraînement.

«Je vais bien, a-t-il confié au réseau NHL Live, vendredi. J’ai eu plusieurs rendez-vous avec différents médecins, et le temps va faire son œuvre. Évidemment, je souhaite être complètement rétabli en vue du camp.»

Letang n’a pas participé à la série de premier tour, que les Penguins ont perdue en cinq rencontres face aux Rangers de New York. Il a mentionné qu’il voulait sauter sur la glace pour l’affrontement initial, le 16 avril, mais les docteurs ne lui ont pas donné le feu vert.

«Je voulais vraiment jouer parce que je commençais à mieux aller après deux ou trois semaines. Ils [les médecins] ne m’ont pas donné la permission, car ils voulaient s’assurer que j’allais être correct à long terme.»

Éprouvante saison

C’était certainement la bonne décision, puisque Letang n’a pas été épargné au cours des derniers mois.

Avant d’être frappé par-derrière par le capitaine des Coyotes de l’Arizona, Shane Doan, l’arrière de 28 ans avait été ébranlé par une mise en échec de Zac Rinaldo, avant la pause du match des étoiles. L’attaquant des Flyers de Philadelphie avait d’ailleurs été suspendu pour huit parties à la suite de son geste dangereux.

Au cours de la campagne 2013-2014, Letang n’a enfilé l’uniforme des Penguins que 37 fois en raison d’un accident vasculaire cérébral. Sa conjointe l’avait d’ailleurs retrouvé inanimé près de la salle de bain de leur domicile.

Malgré ses ennuis de santé, le hockeyeur originaire de Sainte-Julie connaissait une bonne saison avant sa commotion cérébrale. En 69 duels, il avait récolté 54 points, dont 11 buts, tout en présentant un différentiel de +12.

Bill-Masterton

Jeudi, Letang a même été nommé finaliste pour l’obtention du trophée Bill-Masterton, remis au joueur ayant démontré le plus de persévérance et d’esprit d’équipe dans la Ligue nationale de hockey.

Les autres candidats sont les gardiens Andrew Hammond, des Sénateurs d’Ottawa, et Devan Dubnyk, du Wild du Minnesota.