Canadiens de Montréal

Cooper réplique à Therrien

Publié | Mis à jour

L’entraîneur du Canadien de Montréal, Michel Therrien, en a fait sourire plus d’un en affirmant, jeudi, que sa formation était la négligée dans sa confrontation face au Lightning de Tampa Bay.

Elle a d’abord fait réagir certains membres des médias, puisque dans les jours précédant le premier tour éliminatoire, Therrien avait affirmé que déclarer favorite une équipe aux dépens d’une autre était un jeu pour les journalistes.

Dans le clan de Lightning, il était également possible d’apercevoir quelques rictus. À commencer par Jon Cooper, qui ne comprenait pas comment les membres du Canadien pouvaient souffrir d’un complexe d’infériorité.

«Ils ont terminé la saison avec 110 points et ont remporté le titre de la section Atlantique», a déclaré le pilote du Lightning, après un moment d’hésitation.

«De plus, ils comptent dans leur formation un candidat aux trophées Hart et Vézina ainsi qu’un finaliste au trophée Norris. Si nous avions ça de notre côté, on pourrait dire, avec raison, qu’ils sont les négligés.»

«Personne ne veut amorcer une série en se targuant d’être la formation favorite, a lancé Steven Stamkos. Disons plutôt que ce sera une confrontation serrée qui opposera deux équipes de calibre similaire.»

Cette fameuse nouvelle saison

Évidemment, Therrien basait cette opinion sur le fait que le Lightning a balayé la série de cinq rencontres opposant les deux formations au cours du calendrier régulier.

Pourtant, lui et ses joueurs s’évertuent à rappeler que les séries éliminatoires constituent une toute nouvelle saison.

Un point sur lequel Steven Stamkos s’accorde.

«On repart à zéro. D’ailleurs, on avait connu beaucoup de succès contre eux la saison dernière et ils nous ont battus en séries. Cette année, nous avons vaincu les Red Wings de Detroit trois fois sur quatre en saison régulière et ils nous ont forcés à disputer un septième match au premier tour», a rappelé le capitaine du Lightning, auteur de sept points, dont cinq buts, en cinq matchs face au Tricolore cette saison.

Pas de lapin dans le chapeau

Sauf que cette fois, Ben Bishop est en pleine santé, contrairement à l’an passé où une blessure subie en fin de campagne l’avait tenu à l’écart du jeu pour le premier tour.

Ajoutons que le Lightning et le Canadien ont croisé le fer trois fois au cours du mois de mars.

Voilà pourquoi Cooper apporte un bémol à cette coutume de vouloir ramener tout à la case départ.

«Je suis d’accord qu’on repart à zéro, car on ne peut amener les résultats de la saison régulière en séries éliminatoires, a-t-il d’abord indiqué.

«Cependant, puisque nous les avons affrontés trois fois après la date limite des transactions, les deux équipes sont familières avec la formation rivale. Personne ne sera pris par surprise par un lapin sorti du chapeau. Les deux équipes connaissent les tendances de l’adversaire et on sait que (Carey) Price et Bishop devront se lever pour leurs coéquipiers.»