Chicago Blackhawks v San Jose Sharks

Crédit : AFP

LNH

Des Hawks dangereux à l'attaque

Publié | Mis à jour

En se fiant aux trios déployés à l’entraînement, les Blackhawks de Chicago pourront compter sur une troisième ligne d’attaque composée de Patrick Sharp, Antoine Vermette et Teuvo Teravainen. Il y a pire.

Le Wild du Minnesota aurait effectivement de quoi trembler en vue du premier match de la série prévu ce vendredi soir.

À n’en point douter, les Hawks profitent d’une puissance offensive hors du commun.

Dans le cas du jeune Teravainen, 20 ans, il prend la place de Kris Versteeg, blessé, après avoir été laissé de côté lors des quatre dernières rencontres de la série précédente contre les Predators de Nashville.

«Il est très créatif, il a de bonnes mains et de bonnes habiletés, a souligné Vermette, à propos du Finlandais, lors d’une entrevue diffusée sur le site des Blackhawks. Il va apporter une dimension offensive de plus, c’est sûr.»

Même s’il n’est pas à son mieux depuis son arrivée chez les Blackhawks, Vermette a lui-même un flair offensif indéniable. Concernant Sharp, fréquemment utilisé en supériorité numérique, il excelle dans l’art de trouver le fond du filet. Celui-ci compte d’ailleurs six saisons de 25 buts et plus dans l’uniforme des Hawks.

Tout ça vient derrière un premier trio formé de Jonathan Toews, Marian Hossa et Brandon Saad. Sur la deuxième ligne, il y a Brad Richards, Patrick Kane et Bryan Bickell.

À propos, Bickell en est un qui pourrait faire mal au Wild. L’attaquant a souvent eu du succès contre la formation du Minnesota. Ce fut le cas, l’an dernier, en séries éliminatoires quand les Hawks avaient disposé du Wild en six matchs lors du deuxième tour éliminatoire. Bickell avait alors inscrit quatre buts et deux mentions d’aide.

Crawford devant le filet

L’entraîneur-chef Joel Quenneville a confirmé que le gardien québécois Corey Crawford était l’homme de confiance pour amorcer la série face au Wild.

Après un premier tour difficile, où il a vu l’auxiliaire Scott Darling prendre sa place pendant 297 minutes, Crawford s’offre un nouveau départ.

«Je crois que j’ai répondu à suffisamment de questions à ce sujet, a fait remarquer Crawford, après l’entraînement de lundi. C’est fait. Nous regardons vers l’avant. Scotty et moi, nous nous poussons l’un et l’autre pour être à notre meilleur. On va continuer de faire ce que nous avons fait toute l’année.»