Montréal - Ottawa

Les Sénateurs ont le sentiment du devoir accompli

Publié | Mis à jour

Même si leur saison a pris fin sur une note aigre-douce, dimanche, les joueurs des Sénateurs d’Ottawa affichaient un air de satisfaction au moment de vider leurs casiers, mardi.

Contre toute attente, la formation de la capitale canadienne a participé aux séries éliminatoires 2015, coiffant les Bruins de Boston au classement de l’Association de l’Est.

Ils ont obtenu 99 points, ce qui leur a valu le septième rang et un rendez-vous avec le Tricolore.

Preuve de leur détermination, les hommes de l’entraîneur-chef Dave Cameron ont donné du fil à retordre à leurs rivaux après avoir échappé les trois premières rencontres de leur confrontation.

Il a fallu 43 arrêts de Carey Price pendant le sixième match pour éteindre leurs espoirs.

Néanmoins, l’avenir s’annonce rose un peu plus à l’ouest de la Transcanadienne.

«Ce fut une année plaisante et nous allons en retenir les aspects positifs. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles on peut construire en prévision de la prochaine saison, a déclaré au quotidien Ottawa Sun le capitaine Erik Karlsson, qui est l’un des trois candidats à l’obtention du trophée Norris.

«Comme groupe, on a grandi et notre prochain défi est de poursuivre cette progression. Pour cela, il faudra travailler fort.»

Ryan déçu

En dépit de la prestation des Sénateurs, certains n’ont pas hésité à blâmer l’attaquant Bobby Ryan, qui a été limité à un maigre but lors du rendez-vous face au Canadien.

Le principal intéressé partage d’ailleurs le désarroi de ses dénigreurs.

«Évidemment, cette journée est la pire de l’année. Ce fut difficile de revoir les chances manquées, mais je ne peux plus rien y faire», a-t-il admis.

Le numéro 6 a également exprimé sa compréhension vis-à-vis la décision de l’arbitre Chris Lee. Ce dernier a sifflé rapidement au cours de la deuxième période du duel ultime, privant Ottawa d’un but.

«Il a avoué qu’il avait commis une erreur et il s’est excusé. Le côté humain fait partie du sport et personne n’est parfait», a dit Ryan.

Futur incertain pour Hammond

Pierre angulaire de l’équipe durant sa remontée entamée en février, le gardien Andrew Hammond ne sait pas trop ce qui l’attend. Certes, le club serait en vacances depuis quelques semaines sans sa contribution.

En revanche, il a éprouvé des ennuis au cours des deux premiers chocs contre le Bleu-Blanc-Rouge, de sorte que le vétéran Craig Anderson a pris la relève.

Aussi, le «Hamburglar» pourrait devenir libre comme l’air le 1er juillet.

«J’aime la ville et tout ce qu’il y a autour: les partisans, l’organisation, tout! Mais c’est encore tôt pour spéculer. Personne ne peut prédire ce qui arrivera. Évidemment, j’aimerais rester ici», a déclaré celui ayant présenté une fiche de 20-1-2, une moyenne de buts alloués de 1,79 et un pourcentage d’arrêts de ,941 lors de la campagne.

Par ailleurs, Équipe Canada a annoncé que le défenseur Patrick Wiercioch joindra ses rangs en prévision du Championnat mondial qui commencera vendredi en République tchèque.