Canadiens de Montréal

Parenteau de retour

Publié | Mis à jour

Son équipe étant incapable de percer le mystère Craig Anderson au cours des deux dernières rencontres et son attaque massive piétinant depuis le début de la série, Michel Therrien a décidé d'appeler Pierre-Alexandre Parenteau en renfort.

«Quand P.-A. est au sommet de son jeu, il est calme avec la rondelle et il peut faire de bons jeux. Il peut aussi nous aider en avantage numérique», a déclaré Therrien en point de presse dimanche, quelques heures avant le sixième match entre le Canadien de Montréal et les Sénateurs d’Ottawa.

Parenteau effectuera un retour au jeu après avoir raté les quatre derniers duels. Quatre parties au cours desquelles il a pu analyser le jeu de ses coéquipiers.

«Il faut créer plus de circulation devant le filet et prendre des tirs de meilleure qualité», a-t-il indiqué au terme de l’entraînement matinal. Les Sénateurs jouent bien, mais c'est à nous de faire renverser la vapeur.»

Impossible de savoir qui devra céder sa place, l'entraîneur-chef du CH se contentant d'un «vous aller voir ça ce soir [dimanche].»

Dale Weise semble être un cas douteux pour la rencontre. Il a raté la séance pour se soumettre à quelques traitements. Therrien s'est montré vague quant à son statut. «Il devrait jouer», a-t-il fait savoir.

À la ligne bleue, le Canadien présentera exactement la même formation que lors des deux derniers affrontements, remportés par les Sénateurs. Therrien n'a donc pas cru bon insérer Sergeï Gonchar à la pointe pour secouer son attaque massive.

Prust s’explique

Après avoir été soustrait aux médias durant deux jours, Brandon Prust est enfin venu expliquer les démêlées qu'il a eues avec Anderson dans les dernières minutes du cinquième match.

«C'est lui qui a commencé en me donnant des coups de bâton dans les côtes, s'est-il exclamé. Si le pointage avait été de 2-1, j'aurais compris et j'aurais laissé passer le geste. Mais à 4-1, avec deux minutes à faire...»

D'ailleurs, Prust n'était pas la première victime du gardien des Sénateurs. Sur la séquence ayant mené au but de Tom Gilbert, Weise a reçu quelques bons coups de bâton sur les mollets.

Juste une ecchymose

Du côté d’Ottawa, Dave Cameron n’apportera aucun changement à sa formation. Atteint à un genou par un puissant lancer de P.K. Subban, Jean-Gabriel Pageau restera au centre du troisième trio.

«Il y a des joueurs amochés dans toutes les équipes, a rappelé le courageux Pageau. C’est la réalité des séries. Il m’a frappé à un endroit où il y a moins de protection. Il a tout un tir et quand tu te places devant son tir, tu dois t’attendre à avoir un peu de douleur.»

«Ce n’est pas un bleu [ecchymose] qui m’empêchera de jouer», a-t-il ajouté. Avec 14 tirs bloqués depuis le début de cette série, le Franco-Ontarien partage le premier rang chez les Sénateurs avec Marc Méthot et Mark Borowiecki.

À l’instar de Pageau, Clarke MacArthur n’a pas terminé la partie de vendredi au Centre Bell. Blessé au bas du corps, il n’a pas joué à partir de la fin de la deuxième période.

«J’ai compris que je ne pouvais plus aider mon équipe quand je ne pouvais plus pourchasser Subban, a affirmé MacArthur en riant. Je serai toutefois à mon poste pour ce sixième match.»

MacArthur a parlé d’un étirement au «bas du corps».

Une conversation avec un superviseur

En retard 3-2 dans cette série, Cameron a parlé de l’importance de la discipline.

«Ce matin [dimanche], j’ai eu une discussion avec le superviseur des officiels, a dit l’entraîneur-chef des “Sens”.

«Je lui ai dit que je serais très déçu si mon équipe était indisciplinée et que je serais surpris que Montréal le soit. Les deux équipes se concentrent à offrir du jeu très robuste. Oui, il y a eu quelques escarmouches, mais c’est typique des séries.»

(Avec la collaboration de Jean-Francois Chaumont)

Point de presse de Therrien - TVA Sports