Canadiens de Montréal

L’instinct du tueur a fait défaut

Publié | Mis à jour

Le Canadien aurait pu devenir la première équipe à donner le coup de grâce à son adversaire ce printemps. Malheureusement, il est arrivé à court d’un but.

Dans le minuscule vestiaire des visiteurs du Centre Canadian Tire, les quelques joueurs rendus disponibles par le Canadien ont résumé la situation de la même façon. L’instinct du tueur a fait défaut.

«Ils avaient le dos au mur et ont joué du bon hockey. Pendant ce temps, nous avons levé le pied de sur l’accélérateur», a indiqué Max Pacioretty, visiblement déçu de sa tenue et de celle de ses coéquipiers.

«On avait l’occasion de mettre un terme à cette série en amorçant la troisième période. On gagnait cette période, on gagnait cette série», a-t-il ajouté.

Or, les Sénateurs en avaient décidé autrement. Resserrant encore plus le jeu, la troupe de Dave Cameron n’a permis que sept tirs au Canadien, alors qu’elle en dirigeait 12 sur Carey Price.

«On voulait les achever autant qu’ils voulaient survivre. Les deux premières périodes ont, encore une fois, été très intenses. Mais on a perdu de cette intensité en cours de route. Ce qui fait que notre troisième période a été mauvaise», a résumé Brandon Prust.

Hockey de séries

Bien que ses coéquipiers ne lui aient pas donné la chance de respirer un peu, Price n’en a pas fait trop de cas.

«C’est du hockey de séries. Cette saison, nous avons prouvé que nous étions à l’aise dans les matchs à bas pointage. Ce soir (mercredi), nous n’avons simplement pas été en mesure de générer autant d’occasions que nous l’aurions souhaité.»

Le Canadien n’a perdu qu’une rencontre. C’est donc loin d’être la panique. D’ailleurs, Michel Therrien a rappelé qu’il valait mieux regarder le portrait global et non pas seulement le résultat de cette rencontre.

«Ils ont eu le dernier mot ce soir, mais on n’a pas à être gêné de notre performance. Ç’a été un match serré. Les deux gardiens ont été excellents», a assuré l’entraîneur du Canadien.

«On est toujours déçu après une défaite, mais il ne faut pas oublier qu’au départ, l’objectif était de remporter un match ici», a-t-il ajouté.

Présence physique de Greg Pateryn

Appelé à remplacer Nathan Beaulieu, Greg Pateryn a bien fait à son premier match éliminatoire dans la LNH.

En troisième période, il a sauvé les siens d’un but certain. Après avoir servi une sévère mise en échec à Erik Condra, le défenseur du Canadien a réservé le même sort à Jean-Gabriel Pageau, seul devant un filet béant.

Au terme de la séquence, Pateryn a immédiatement retraité au vestiaire. Il a semblé se blesser sur le premier coup d’épaule.

Même si son défenseur n’est pas revenu dans la rencontre, Therrien a assuré qu’il se portait bien.