LNH

Anderson ou Hammond? Mystère!

Publié | Mis à jour

Quand un gardien bloque 47 tirs dans un revers de 2-1 en prolongation, il a logiquement de très bonnes chances d’obtenir le départ suivant.

À partir de cette prémisse, Craig Anderson devrait rester l’homme de confiance pour les Sénateurs d’Ottawa.

À la veille du quatrième match et avec un immense retard de 0-3 dans la série face au Canadien de Montréal, Dave Cameron a joué la carte du mystère au sujet de son gardien partant.

«Je ne suis pas certain, je vous en reparlerai demain», a dit l’entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa, mardi.

«Quand tu as un gardien qui revient d’une blessure, tu dois toujours jouer de prudence, a-t-il ajouté. Je n’ai pas parlé encore à Craig, je veux savoir comment il se sent. L’autre facteur important est qu’il n’a pas joué souvent au cours des dernières semaines et qu’il a reçu plusieurs tirs à son premier match.

«Je dois m’assurer de recueillir toutes les informations possibles. Je ne veux pas faire comme à Winnipeg cette saison où j’avais annoncé mon gardien partant trop rapidement pour ensuite changer d’idée.»

Âgé de 33 ans, Anderson possède une carte importante dans son jeu : l’expérience. Il a enfilé son masque et ses jambières pour 24 matchs en séries, soit 22 de plus qu’Andrew Hammond.

«C’est bien l’expérience, je dirais même que c’est immense», a mentionné Cameron.

 

La règle de Jon Cooper

Pour les Sénateurs, le dilemme consistait à choisir entre un gardien avec plus d’expérience ou celui qui a mené l’équipe en séries en connaissant une fin de saison magique. Hammond a reçu le premier vote de confiance.

Le «Hamburglar» n’a toutefois pas poursuivi sa magie à ses deux premiers départs en séries où il a subi des revers de 4-3 et 3-2 en prolongation.

À pareille date l’an dernier, le Lightning de Tampa Bay se retrouvait dans une position semblable face au Tricolore. Jon Cooper avait expliqué une de ses théories en disant qu’un entraîneur avait le droit à un seul changement de gardien en séries.

Malgré un retard de 0-3 face au CH, Cooper n’avait pas misé sur le Letton Kristers Gudlevskis pour le début du quatrième match. Il avait réitéré sa foi en Anders Lindback qui avait amorcé chacune des rencontres en l’absence de Ben Bishop.

Questionné sur l’approche de Cooper, Cameron a offert une réponse des plus honnêtes.

«Un seul changement de gardien? Je n’ai vraiment pensé à cela. Je ne sais pas si tu peux mettre un chiffre là-dessus. Comme entraîneur, je cherche seulement à faire confiance au gardien qui me donnera la plus meilleure chance de gagner.»

À moins d’une immense surprise, Anderson sera ce gardien qui offrira aux Sénateurs la meilleure chance de renaître dans cette série.

Zack Smith remplacera pour sa part David Legwand au centre du quatrième trio pour le quatrième match.