LNH

«Ma mère ne veut pas que je frappe les Sedin» - Ferland

Publié | Mis à jour

L'attaquant Michael Ferland fait de l’excellent travail depuis le début de la série entre les Flames de Calgary et les Canucks de Vancouver. En fait, il dérange tous les joueurs adverses... sauf les jumeaux Henrik et Daniel Sedin.

«Ma mère ne veut pas que je frappe ces deux-là, mais c’est mon travail», a curieusement laissé savoir Ferland, au terme du match de dimanche soir.

Tel que rapporté par Sportsnet, la recrue originaire du Manitoba n’aurait pas le feu vert de sa maman pour embêter les Sedin.

«Qu’est-ce qu’elle t’a dit avant le début de la série?» a-t-on demandé à Ferland.

«De laisser les Sedin tranquilles, a-t-il admis. Elle les aime.»

Plus sérieusement, le jeune homme de 23 ans a reconnu qu’il était content d’avoir la confiance de l’entraîneur-chef Bob Hartley depuis le début des éliminatoires.

Utilisé pendant plus de 13 minutes par partie, Ferland répond bien. En trois matchs, il a distribué 18 mises en échec, dont huit dans la seule rencontre de dimanche.

«C’est facile de faire ces mises en échec devant cette foule, a-t-il dit, en rendant hommage aux partisans des Flames. J’aime les entendre après chaque mise en échec. C’est magnifique.»

Le prochain match de la série aura aussi lieu au Saddledome, mardi.

Sujets