Canadiens de Montréal

Le proverbe chinois de Dave Cameron

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Si les Marc Méthot, Craig Anderson, Clarke MacArthur et Mark Stone ont principalement recyclé les bons vieux clichés, Dave Cameron, lui, a utilisé un proverbe chinois pour décrire la situation périlleuse de son équipe.

En retard 0-3 dans la série face au Canadien du Montréal, l’entraîneur des Sénateurs d’Ottawa n’a pas l’intention de montrer des images de la remontée des Kings de Los Angeles au premier tour des séries de l’an dernier face aux Sharks de San Jose.

«Je ne pense pas aux autres remontées de 0-3, je me concentre sur un match à la fois, a expliqué Cameron. Selon un proverbe chinois bien connu : un voyage de 1000 miles commence avec un premier pas. C’est l’approche que nous avions durant notre remontée au classement et nous allons continuer dans cette veine.»

Dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey (LNH), seulement quatre équipes ont gagné une série quatre de sept alors qu’elles perdaient 3-0. Les Kings l’ont fait au printemps dernier pour ensuite graver leur nom sur la Coupe Stanley quelques semaines plus tard. En 2010, les Flyers de Philadelphie avaient réalisé cet exploit face aux Bruins de Boston. Si on recule de quelques décennies, les Islanders de New York (1975) et les Maple Leafs de Toronto (1942) ont également réussi ce tour de force.

Le modèle des Kings et des...Red Sox

À l’inverse de leur entraîneur-chef, Méthot, Stone et Anderson n’ont pas hésité à parler des Kings comme une source d’inspiration.

«Je sais que les probabilités sont contre nous, mais je ne pense pas trop à cette réalité, a dit Méthot. L’an dernier, les Kings ont surpris les Sharks. Tant que nous ne subirons pas une autre défaite, nous pouvons contrôler notre destinée. Et notre unique façon de rester en vie est de gagner le prochain match. Nous pensons uniquement au prochain match. C’est un cliché, mais c’est le cas.»

«Oui, nous pouvons nous inspirer de la série des Kings contre les Sharks, a ajouté Stone. C’est un peu plus commun de remonter un retard de 0-3. Les Flyers l’ont fait aussi il n’y a pas si longtemps. À l’époque, on aurait dit que c’était impossible. Nous avons déjà gagné quatre matchs d’affilée cette saison. Mais, nous ne devons pas faire l’erreur de regarder trop loin.»

Anderson, qui a bloqué 47 des 49 tirs du CH à son premier départ dans cette série, a même regardé en direction du baseball pour se réconforter.

«La fin de la saison est une bonne base pour nous aider à croire en nous, a mentionné le gardien américain. Los Angeles perdait 0-3 l’an passé contre San Jose. Les Red Sox perdaient 0-3 contre les Yankees (2004). Tout est possible. On doit y aller un match à la fois et gagner un match pour avoir le droit de vivre une autre journée. »

Même si les Sens ont refusé de le confirmer, tout indique qu’Anderson sera encore une fois le gardien partant, mercredi, pour ce quatrième match entre les deux équipes.