Destination Coupe Stanley

La famille Mitchell est aux anges

Publié | Mis à jour

L’éclosion de Torrey Mitchell en séries arrive à point pour les Canadiens de Montréal, mais pour son père aussi.

De nature calme, Steve Mitchell n’a pu s’empêcher de célébrer à haute voix dans son sous-sol de Greenfield Park, entouré de ses amis, lorsqu’il a vu son fils marquer le premier but du Tricolore lors du premier match de la série face aux Sénateurs d’Ottawa.

«Quand Torrey a compté le but, c’était un endroit très bruyant!», a-t-il raconté à l’émission Destination Coupe Stanley, lundi, à TVA Sports.

Une transaction qui a bousillé des plans

Comme c’est souvent le cas, Mitchell ignorait s’il allait être échangé à la date limite des transactions. Il a donc planifié de rejoindre ses parents en Floride à l’occasion d’une visite des Sabres de Buffalo chez le Lightning à Tampa, le 3 mars.

Mais le téléphone a sonné la veille de l’affrontement.

«Torrey nous a appelé pour annoncer qu’il avait été échangé. Sa mère lui a demandé où il allait. Lorsqu’il a répondu Montréal, nous étions très excités», a raconté M. Mitchell.

«C’est très amusant pour nous, car il joue dans sa ville maintenant : Montréal.»

Le père se réjouit que son fils soit passé de la pire équipe de la ligue à une équipe qui a une chance réelle de gagner la coupe Stanley.

«Il s’en va de Buffalo, en dernière place, et joue maintenant avec Montréal en séries.»

Un rêve d’enfance

Selon M. Mitchell, c’est un rêve d’enfance pour Torrey d’endosser le chandail bleu-blanc-rouge.

«Nous avons une vidéo de 1992. Torrey participait à un tournoi à St-Eustache. Lors de l’entrevue, un homme lui a demandé  ‘’quelle est ton équipe préférée?’’. Il a répondu Montréal. »

«Il lui a ensuite demandé ‘’pensez-vous un jour jouer pour Montréal?’’ et il a répondu oui.»

La fierté de Greenfield Park, Torrey a certainement répondu aux attentes depuis le début du bal éliminatoire. Bien malin celui qui aurait pu prédire que le patineur de 30 ans récolterais trois points en autant de matchs face aux «Sens».

Plus important encore, la transaction permet aux Mitchell de passer du temps de qualité en famille. Torrey et son épouse ont récemment donné naissance à une petite fille, dont les grands-parents dorloteront à souhait tant que le numéro 17 jouera devant ses partisans.