Canadiens de Montréal

Anderson devant le filet

Publié | Mis à jour

Le conte de fées du «Hamburglar» est terminé. Dans une tentative de faire tourner la série en sa faveur, Dave Cameron ramènera, ce soir, Craig Anderson devant le filet des Sénateurs d’Ottawa.

«J'y suis allé avec l'option qui me donnait le plus de chances de gagner», s'est borné à répéter l'entraîneur des Sénateurs pour expliquer sa décision.

Le passé n’est pas toujours garant de l’avenir, mais les succès qu’Anderson a connus face au Tricolore lors des séries éliminatoires de 2013 ont sans doute pesé dans la balance.

Il sera intéressant de voir dans quelle forme se présentera le gardien américain. Il n'a disputé que quatre rencontres depuis le 21 janvier. Son dossier de 1-2-1 prouve que ce ne fut pas un grand succès.

«Aucune partie de mon corps n'est faite de métal, alors je ne devrais pas trop être rouillé, a lancé Anderson, sourire en coin.

«Je devrai retrouver mon synchronisme et m'assurer de ne pas en faire trop devant mon filet. Je devrai demeurer patient», a-t-il ajouté, plus sérieusement.

Pour l'équipe

Assis de l'autre côté du vestiaire, Andrew Hammond a dit comprendre la décision de son entraîneur. Même s'il est le gardien qui a permis aux Sénateurs de se qualifier pour les séries éliminatoires, il assure ne pas vivre de frustration.

«Évidemment, c'est décevant. On veut jouer tous les matchs. Je ne peux rien faire d'autre que d'être prêt si on fait appel à mes services de nouveau. À une étape aussi cruciale de la saison, c'est important que tout le monde rame dans le même sens», a déclaré Hammond.

Cameron apportera une autre modification à sa formation. Inactif depuis le 14 février, Chris Neil fera son entrée dans la série. Plus que l'aspect robustesse, c'est l'expérience de Neil, qui compte 91 matchs de séries éliminatoires derrière la cravate, qui a incité son entraîneur à faire appel à ses services.

«Je suis heureux juste à l’idée de revenir au jeu. Je jouerai avec beaucoup d’intensité entre les deux sifflets, a indiqué l'homme fort des Sénateurs. Je garderai les choses simples, je ne chercherai pas à me compliquer la vie. Je placerai la rondelle derrière les défenseurs du Canadien et je tenterai de les frapper. Je parlerai aussi à mes compagnons de trio pour leur dire que nous devrons jouer le plus simple possible. En séries, tu marques toujours des buts affreux.»