Canadiens de Montréal

Une année de rêve pour De La Rose

Publié | Mis à jour

Si certains observateurs croyaient que les Canadiens de Montréal seraient affectés par un manque d'expérience avant le début de la campagne, tous s'entendent maintenant pour dire que les jeunes ont pris la relève de brillante façon.

Après que Max Pacioretty, P.K. Subban et Brendan Gallagher eurent profité des départs de Brian Gionta et Josh Gorges pour s'affirmer en tant que meneurs, d'autres ont discrètement fait leur place en cours de saison.

Débarqué à Montréal en février, Jacob de la Rose a rapidement gagné la confiance de son entraîneur. Le Suédois de 19 ans, qui participait au Championnat mondial junior il y a quelques mois à peine, a été le troisième attaquant le plus utilisé par Michel Therrien mercredi lors de son baptême des séries face aux Sénateurs d'Ottawa, passant 16 min 41 s sur la patinoire.

«C'était vraiment super, c'est un rêve qui est devenu réalité, a confié l'Européen dans le vestiaire du Tricolore à Brossard, vendredi matin. J'étais vraiment fébrile de jouer ce match et je suis content de la façon dont je me suis comporté.»

Rapide progression 

Bien qu'il ne cesse d'impressionner de par son coup de patin, sa maturité et sa fiabilité défensive qui lui donne des allures de vétéran, de la Rose ne tient rien pour acquis.

«C'est vrai que les choses sont allées vite pour moi cette année, a-t-il dit après avoir esquissé un petit sourire. J'essaie simplement de prendre ça un jour à la fois. Je suis toujours le même joueur.

«J'ai travaillé très fort pendant plusieurs années pour me rendre ici. Je donne tout ce que j'ai chaque jour, dans les matchs, dans les entraînements, et je suis très heureux d'être rendu où je suis.»

Peaufiner

Ses statistiques offensives ne reflètent toutefois pas la qualité de son jeu et le choix de deuxième tour du CH en 2013 espère contribuer davantage au cours des prochaines saisons.

«Je veux améliorer l'ensemble de mon jeu, tant en attaque que défensivement. Il y a toujours des choses que je peux travailler pour devenir un meilleur joueur.»