LNH

Chiasson promu, Neil de retour

Publié | Mis à jour

En l’absence de Mark Stone, Alex Chiasson pourrait bien obtenir une promotion. À l’entraînement jeudi, Chiasson avait troqué son chandail blanc habituel pour un chandail rouge réservé aux joueurs des deux premiers trios des Sénateurs d’Ottawa.

Avec 26 points, dont 11 buts, en 76 matchs, l’athlète de Lorraine a connu un recul de neuf points par rapport à ses statistiques de l’an dernier.

L’attaquant de 24 ans, dont la première saison à Ottawa fut en deçà de ses propres attentes, aimerait bien pouvoir bénéficier d’une pareille opportunité.

«Les séries, c’est le moment de l’année où tu veux aider l’équipe le plus possible», a-t-il indiqué.

«Les blessures font partie intégrante d’une saison de 82 matchs et des séries éliminatoires qui la suivent. Chaque blessure à un joueur représente une opportunité pour un autre. Or, je sais qu’Alex est capable d’occuper ce rôle, car il l’a déjà fait plus tôt cette saison», a soutenu l’entraîneur Dave Cameron.

Le retour de Chris Neil

Le jeu de domino causé par la perte de Mark Stone permettra à Chris Neil de réintégrer la formation. Opéré en raison d’une fracture au pouce gauche, le fougueux attaquant des Sénateurs a raté les 29 derniers matchs de son équipe. Sa dernière rencontre remonte au 14 février.

Doit-on également voir en la présence de Neil un message pour le Canadien?

«J’ai toujours été un joueur physique. Je n’ai jamais changé mon style. Mon éthique de travail, ma robustesse et mon échec avant sont les raisons pour lesquelles je joue depuis si longtemps. Ce sera la même chose demain [vendredi]», a rappelé Neil.

Avec 91 matchs de séries éliminatoires derrière la cravate, Neil est l’un des joueurs des Sénateurs le plus expérimentés en la matière. Cependant, sa longue absence inquiète son entraîneur.

«Revenir au jeu à ce stade-ci de la saison, après une si longue absence, c’est comme sauter sur le tapis roulant alors que le niveau est à 10», a illustré Cameron.