Crédit : USA Today Sports

LNH

Un mauvais souvenir pour les Penguins

Publié | Mis à jour

L’an dernier, sur leur route vers la finale de la Coupe Stanley, les Rangers de New York ont effacé un déficit de 3-1 pour éliminer les Penguins de Pittsburgh.

Déjà que Sidney Crosby et sa bande sont les négligés dans cette reprise de la demi-finale de l’Est, il faudra aussi qu’ils chassent ce cauchemar de leurs esprits avant jeudi, quand s’amorcera la confrontation.

Ben Lovejoy assure que le mauvais souvenir n’a pas été évoqué dans le vestiaire de l’équipe. Crosby, lui, a préféré visionner les bandes vidéos des sept matchs, afin d’analyser ce qui s’est produit.

Le capitaine se dit confiant, même si les Penguins sont entrés en séries éliminatoires par la petite porte et que l’adversaire s’annonce très coriace. «C’est une façon différente de se qualifier», a-t-il déclaré au site de la Ligue nationale de hockey.

«J’ai l’impression que nous nous battons pour cela depuis longtemps. Nous avions plusieurs blessés et nous avons dû tout donner pour nous qualifier. C’est un sentiment différent, mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose.»

En mode «séries» depuis longtemps

C’est finalement une victoire de 2-0 contre les pauvres Sabres de Buffalo, lors du dernier match de la saison, qui a procuré aux Penguins la qualification tant attendue. Il s’agissait de leur première victoire en avril.

«J’ai l’impression que nous sommes en séries depuis déjà deux semaines», a ajouté le numéro 87.

L’an dernier, la série demi-finale s’est jouée à peu de choses, a relevé Crosby. «Tous les matchs étaient assez semblables. La marge d’erreur était assez petite. En séries, une erreur ici et là peut faire une grande différence.»

«Tard dans la série, nous n’étions plus capables de reprendre le momentum. Nous n’étions pas capables de marquer ce but en avantage numérique ou cette grosse présente qui aurait pu faire la différence.»

Rien n’a changé

Même si, pour une rare fois, son équipe n’est pas parmi les aspirants aux grands honneurs, Crosby estime que rien n’a changé pour les Penguins.

«Chaque année, c’est important de gagner. Et les attentes envers nous sont grandes, a-t-il déclaré. La fin de la saison ne s’est pas très bien déroulée, mais cela ne compte plus. C’est un nouveau départ.»