Canadiens de Montréal

Pacioretty s'entraîne avec ses coéquipiers

Publié | Mis à jour

Le Canadien de Montréal pourrait avoir une grande nouvelle à annoncer à ses partisans d’ici la mise au jeu initiale de la série l’opposant aux Sénateurs d’Ottawa, mercredi. Pour la première fois depuis la blessure qu’il a subie le 5 avril en Floride, Max Pacioretty était de retour à l’entraînement avec ses coéquipiers.

«J’espère être en mesure de jouer mercredi», a lancé l’attaquant américain, assailli par les journalistes une fois de retour au vestiaire.

Toutefois, avant de revêtir son uniforme de match, le meilleur compteur de l’équipe devra obtenir la permission de donner et de recevoir des mises en échec. Ce qui n’est pas encore le cas.

«C’est la prochaine étape», a-t-il souligné.

Oui, Pacioretty portait un chandail rouge, tout comme la moitié de ses coéquipiers. Cependant, puisque l’entraînement fut principalement axé sur les unités spéciales et que, par conséquent, les contacts étaient inexistants, il n’y avait pas lieu de porter un chandail différent.

«On suit le plan établi depuis le jour 1. Jusqu’à maintenant, les étapes suivent le cours prévu. Néanmoins, je ne sais pas comment mon corps réagira d’un jour à l’autre», a-t-il prévenu.

Haut du corps et visière teintée

C’était la première fois que Pacioretty s’adressait aux médias depuis cette malchance, comme il l’a lui-même qualifiée, survenu après un geste d’obstruction de Dmitry Kulikov.

Fidèle à la politique de l’organisation, il n’a pas voulu confirmer qu’il souffrait d’une commotion cérébrale. Par contre, la réponse qu’il a fournie à la question directe «as-tu souffert d’une commotion?» disait tout.

«À ce stade de la saison, je suis dans l’obligation de vous dire que je souffre d’une blessure au haut du corps. Évidemment, on ne veut pas donner un avantage à nos adversaires en dévoilant la véritable nature d’une blessure», a-t-il répondu.

Un autre indice ne ment pas: depuis son retour sur patin en solitaire, samedi, Pacioretty porte une demi-visière teintée. Par le passé, on a vu d’autres joueurs porter cette pièce d’équipement lors d’un retour au jeu suivant une commotion cérébrale. Les hockeyeurs souffrant de cette blessure étant plus sensibles à la lumière pendant quelque temps, celle-ci a pour but de diminuer l’intensité de la luminosité.

«C’est pour avoir un look "cool"», a répliqué Pacioretty avec un large sourire.

Prudence et patience

Inutile de dire que dans l’entourage de l’équipe, on se réjouit de ce possible retour. Prudent, l’entraîneur Michel Therrien refuse de s’emballer trop rapidement.

«Il réagit très bien aux traitements. On va le prendre quand il sera prêt. Que ce soit mercredi, vendredi ou un autre jour, lorsqu’il reviendra dans la formation, c’est qu’il sera rétabli à 100%», a-t-il déclaré.

Cette incertitude n’a pas empêché Therrien d’utiliser son gros attaquant sur la première vague de l’attaque massive au cours de l’entraînement.

Pacioretty se retrouvait sur le flanc gauche avec David Desharnais au centre. Pierre-Alexandre Parenteau et Devante Smith-Pelly alternaient à droite.

Embarquez dans la fièvre du printemps de la LNH et faites vos prédictions dans le cadre du Pool des séries TVA Sports!​

«On va le prendre quand il va être prêt» - Therrien - TVA Sports