Tennis

Fed Cup : où est Eugenie?

Louis Butcher

Publié | Mis à jour

Amateurs de tennis, aussi bien faire une croix sur la présence d’Eugenie Bouchard à l’occasion de la rencontre de barrage du Groupe mondial de la Coupe Fed qui aura lieu la semaine prochaine à Montréal.

Voyez les affrontements de la Fed Cup samedi et dimanche les 18 et 19 avril en direct sur les ondes de TVA Sports 2 dès 13h.

Tennis Canada a révélé l’identité, mercredi matin, de trois des quatre joueuses qui représenteront le pays contre la Roumanie les 18 et 19 avril à l’aréna Maurice-Richard.
 
C’est sans surprise que le nom de Bouchard n’y figure pas et, à moins d’une volte-face de la septième raquette mondiale, la tâche reviendra à Françoise Abanda, Sharon Fichman et Gabriela Dabrowski principalement, de défendre les couleurs du Canada.
 
Dans le contexte actuel, où Bouchard tente de racheter un début de saison en dents de scie et où elle entreprend un parcours sur terre battue qui la mènera jusqu’à la deuxième étape du Grand Chelem, à Roland-Garros, il ne fallait pas compter sur sa participation à Montréal.
 
Le capitaine de la formation canadienne a beau souhaiter que la meilleure représentante du pays change d’idée, il ne se fait pas d’allusion. Ses propos tenus dans le cadre d’une conférence téléphonique laissent en effet entrevoir très peu d’espoir.
 
«Il faut la comprendre, a dit Sylvain Bruneau. Elle joue actuellement à Charleston et elle amorce sa saison sur la terre battue. En Coupe Fed (pendant féminin de la Coupe Davis), peu de joueuses du top 10 participent à toutes les rencontres. Elle a déjà fait beaucoup pour le Canada.»
 
Sa dernière présence en Coupe Fed remonte à avril 2014, où elle avait largement contribué à la victoire de son pays contre la Slovaquie à Montréal.
 
Une seule présence à Montréal
 
Bruneau peut apporter deux changements à sa formation avant le premier match prévu samedi prochain. La délégation canadienne doit comporter quatre membres.
 
«Eugenie aime beaucoup jouer à Montréal», a renchéri Bruneau.
 
Mais depuis un an, Bouchard n’a disputé qu’un seul match devant son public, battue d’entrée en août dernier par l’Américaine Shelby Rogers, une qualifiée, à la Coupe Rogers.
 
Sans l’affirmer, Tennis Canada a sans doute choisi Montréal pour tenter d’attirer sa vedette, mais en vain.
 
«Je ne pense pas que nous avons tenté de la convaincre en organisant le tournoi à Montréal, a rétorqué Bruneau. Tout dépendant de son parcours à Charleston [elle s’est inclinée à son premier match...], Eugenie pourrait faire une escale à Montréal, avant de s’envoler vers l’Europe. Tout est possible.»
 
En fait, si la Coupe Fed avait été présentée sur terre battue, elle aurait probablement envisagé une escale à Montréal.
 
Le tournoi de Stuttgart, en Allemagne, qui s’amorce dès le lendemain de la Coupe Fed et dont elle est inscrite, s’avère un autre obstacle.
 
Comme quoi, malgré l’ambiance électrisante qui peut marquer ces rencontres par équipe, le tennis est avant tout un sport individuel. Bouchard a une réputation et... des points au classement à défendre.
 
La mission s’annonce d’autant plus difficile pour Tennis Canada qui aura peine à mousser un événement pendant que Montréal vivra au rythme des séries éliminatoires au hockey.
 
Sans Halep
 
Sur papier, le quatuor roumain forme une équipe redoutable, du moins comparé au Canada, même s’il sera privé de sa tête d’affiche et troisième raquette mondiale, Simona Halep.
 
Derrière elle, Irina-Camelia Begu (36e à la WTA), Alexandra Dulgheru (68e) et Andreea Mitu (107e) sont toutes mieux classées que Dabrowski dont le nom n’apparaît qu’au 177e échelon. Fichman occupe actuellement le 206e rang, et Abanda, le 243e.
 
«C’est certain que la présence d’Eugenie serait un gros atout, a fait remarquer Bruneau. Nos chances de gagner seraient plus élevées si elle était là, mais les succès d’une équipe en Coupe Fed ne doivent pas reposer sur les épaules d’une ou deux joueuses»
 
Sans Bouchard dans ses rangs, le Canada, qui s’était fait balayer à Québec il y a deux mois contre la République tchèque, a peu de chances de maintenir sa place dans le Groupe Mondial.
 
Une défaite contre la Roumanie reléguerait les représentantes de l’unifolié au Groupe 2, sans espoir de rivaliser avec les huit puissances du tennis avant 2017.
 
La bonne nouvelle pour le Canada, c’est que Bouchard devra tôt au tard se présenter en Coupe Fed.
 
Pour être admissible à défendre les couleurs de son pays aux Jeux olympiques de Rio l’an prochain, elle doit obligatoirement jouer au moins une rencontre internationale du genre.