Crédit : Joel Lemay/Agence QMI

Canadiens

St-Laurent s'éteint à 85 ans

Publié | Mis à jour

Deux jours après le décès de l’ancien joueur-étoile Elmer Lach, la famille du Canadien de Montréal était encore en deuil lundi à la suite d’une autre disparition, celle de son ex-coéquipier Dollard St-Laurent.
 
L’ancien défenseur est décédé à Beloeil, à l’âge de 85 ans.
 
Il est le sixième ancien membre du CH à nous quitter depuis le mois d’août. Carol Vadnais, Gilles Tremblay, le grand Jean Béliveau, l’ex-entraîneur Claude Ruel et Lach l’ont précédé.
 
St-Laurent a porté l’uniforme bleu-blanc-rouge entre 1950 et 1957. Il a donné ses premiers coups de patin dans la Ligue nationale de hockey (LNH) en 1950-1951 avant de disputer sa première saison complète deux ans plus tard, année au terme de laquelle il a soulevé sa première coupe Stanley aux côtés des Lach, Bernard Geoffrion, Maurice Richard, Dickie Moore, Doug Harvey et Émile Bouchard.
 
Le natif de l’arrondissement de Verdun, à Montréal, a remporté cinq fois le précieux trophée, dont la dernière avec les Blackhawks de Chicago en 1961, cette fois en compagnie de Bobby Hull et Stan Mikita.
 
Arrière à caractère défensif, St-Laurent ne se gênait pas pour appuyer l’attaque quand l’occasion se présentait. Il a connu sa campagne la plus productive en 1957-1958, récoltant trois buts et 30 mentions d’aide pour un total de 23 points en 63 matchs.
 
Quelques semaines après avoir gagné sa quatrième coupe Stanley à Montréal avec Jean Béliveau et Henri Richard, St-Laurent a été échangé aux Blackhawks. Il a ensuite pris sa retraite après une année passée avec les Aces de Québec en 1962-1963.
 
Robustesse et défensive
 
Celui qui est né le 12 mai 1929 était très apprécié de ses coéquipiers et des partisans en raison de sa robustesse et de son excellent jeu défensif.
 
En 652 rencontres régulières dans la LNH, il a amassé 162 points, dont 29 buts. Il a de plus écopé de 496 minutes de pénalité. St-Laurent a touché la cible deux fois en 92 parties éliminatoires, fournissant 22 mentions d'aide au passage.
 
Lach: pas de cérémonie funéraire
 
Par ailleurs, Lach, qui a pivoté la «Punch Line» entre Maurice Richard et Toe Blake, a demandé de ne pas avoir de cérémonie funéraire. Sa famille et ses proches se réuniront en privé.
 
Lach et sa femme Lise Desjardins Morel, décédée en octobre dernier, n’avaient pas d’enfant. Il laisse dans le deuil ses deux belles-filles et le fils de l’une d’elles.