Blue Jays vs Reds

Un week-end inoubliable pour Russell Martin

Publié | Mis à jour

Encouragés par une foule bruyante de 50 231 spectateurs, les frappeurs des Blue Jays de Toronto se sont amusés samedi à cogner solidement les offrandes des lanceurs des Reds de Cincinnati.

On aurait dit un bon exercice au bâton avant d’amorcer la saison au Yankee Stadium.

Russell Martin n’a toutefois pas eu un grand mot à dire dans ce festival offensif, qui s’est terminé par un pointage de 9-1.

Le receveur québécois a bien essayé, mais il n’a pas réussi à frapper la balle en lieu sûr à ses quatre présences au bâton. Il peut se consoler à l’idée qu’il a marqué un point, à la suite d’un double de Jose Bautista, après avoir soutiré un but sur balles en quatrième manche.

«Les gars m’ont taquiné en me disant que je gardais mes coups sûrs pour la saison régulière, a-t-il raconté après le match. Ce week-end restera à jamais gravé dans ma mémoire.

«Je vais chérir ces moments pour le reste de ma vie. Il ne me manquait que quelques coups sûrs pour que ce soit parfait. Au moins, on a gagné. Je réserve ça pour les matchs de l’an prochain à Montréal», a promis Martin.

Une sortie avec son père

Il a trouvé la deuxième journée moins difficile sur le plan émotif. Martin a été remplacé en septième manche par Sean Ochinko et il a quitté le terrain accompagné de son père, sous un tonnerre d’applaudissements.

C’est le gérant John Gibbons qui a eu l’idée de demander au papa de se rendre sur le terrain pour effectuer le changement de joueur.

«Ce fut une belle surprise, a commenté Martin. Je ne m’y attendais pas du tout. C’était "cool" de voir mon père apparaître à mes côtés. Il souriait. Il était heureux.

«La foule m’a accordé des ovations durant toute la fin de semaine. Ce qui est ironique, c’est que les partisans des Yankees vont sûrement me huer lundi, à New York. C’est peut-être ce dont j’ai besoin pour frapper la balle en lieu sûr.»

Martin amorcera sa dixième saison dans les ligues majeures. Il a porté les couleurs des Yankees en 2011 et en 2012.

La passion est toujours là

Un total de 96 545 spectateurs ont assisté aux deux rencontres entre les Blue Jays et les Reds, soit 195 de plus que l’an dernier.

«Mes coéquipiers ont été fort impressionnés par la foule, a souligné Martin. Ils ont trouvé que les amateurs ont démontré beaucoup de classe.

«Ils ont pu constater que la passion pour le baseball à Montréal est toujours là. Je suis content qu’on leur ait donné l’occasion aujourd’hui (samedi) d’applaudir plusieurs bons coups.»

Le nouveau venu Josh Donaldson a notamment frappé un circuit en deuxième manche par-dessus la clôture du champ centre.

Les Red Sox l’an prochain?

Les dirigeants d’evenko se sont dits fort satisfaits du chiffre d’assistance.

«Les circonstances n’étaient pas idéales en raison du long congé pascal et d’une fête juive, a souligné le directeur général d’evenko, Jacques Aubé. Normalement, on aurait pu atteindre le cap des 100 000 spectateurs.»

Il est possible aussi que le tapis blanc qui recouvrait les rues de Montréal samedi matin en ait découragé certains à sortir de la maison. On a même fait jouer la chanson «Let it snow» avant le début du match!

Le directeur général Alex Anthoupoulos a confirmé la ferme intention des Blue Jays de revenir l’an prochain à Montréal pour terminer leur calendrier de matchs préparatoires.

«Il n’y a aucune raison pour qu’on ne poursuive pas l’expérience, a-t-il dit. L’appui de la foule à notre endroit est magique.»

Il sera intéressant de voir quelle équipe acceptera d’affronter les Blue Jays. Les organisateurs ne cachent pas qu’ils aimeraient bien voir les Red Sox de Boston. qui comptent sur plusieurs partisans au Québec.