Blue Jays vs Reds

Les Blue Jays l’emportent devant 50 231 spectateurs

Publié | Mis à jour

Les Montréalais ont encore une fois répondu en grand nombre à l’appel du baseball majeur, samedi, puisque 50 231 spectateurs ont rempli le Stade olympique pour assister à une victoire de 9-1 des Blue Jays de Toronto sur les Reds de Cincinnati.

À voir : Sommaire

C’est donc 96 545 personnes qui se sont massées dans l’enceinte lors des deux rencontres préparatoires des Jays, soit environ 200 de plus que l’an dernier à l’occasion de la visite des Mets de New York.

«C’est un deuxième coup de circuit pour nous, a illustré Jacques Aubé, vice-président de la firme evenko, qui promeut l’événement. Malgré la neige ce matin [samedi], les gens sont venus en grand nombre. La vente des billets a démarré lentement, mais l’embauche de Russell Martin a gonflé nos chiffres.»

Encore une fois, les partisans ont réservé leurs applaudissements les plus chaleureux pour le Québécois.

Ovations pour Martin

Si le receveur des Jays n’est pas parvenu à soutirer un coup sûr, il a eu tout même eu droit à des ovations bien senties à chacune de ses présences au bâton.

Celui qui a grandi dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, a soulevé la foule en quatrième manche, lorsqu’il est venu marquer du premier coussin sur un double de Jose Bautista, après avoir obtenu un but sur balles.

Le moment le plus touchant est survenu avant le début de la septième, lorsque le père de Martin est venu lui-même le chercher sur le terrain pour le retirer de la formation et le ramener à l’abri.

En plus d’être retiré deux fois sur des prises, le numéro 55 s’est commis dans un double-jeu en cinquième, cognant un roulant à l’avant-champ avec deux coureurs sur les sentiers.

Les Jays sont tout de même parvenus à inscrire quatre points lors de cette manche, avant d’en ajouter trois autres en sixième.

Josh Donaldson, un nouveau venu chez les Jays, a ouvert la marque en deuxième avec un retentissant circuit au champ centre aux dépens d’Anthony DeSclafani (2-1).

Réduits au silence la veille dans une défaite de 2-0, les frappeurs de Toronto se sont déchaînés avec 15 coups sûrs.

À l’inverse, les Reds ont été limités à trois frappes en lieu sûr. Le partant des Jays Daniel Norris (4-0) a obtenu la décision après trois manches au monticule.

Hommage

Avant la rencontre, un hommage a été rendu à Cito Gaston et Roberto Alomar, qui ont remporté la Série mondiale en 1992 et 1993 avec les Blue Jays, ainsi qu’à Tony Perez.

Morceau important de la «grosse machine rouge» des Reds de Cincinnati avant de se joindre aux Expos en 1977, Perez n’a pas tari d’éloges pour Montréal.

«J’ai passé trois saisons fantastiques ici et les partisans montréalais ont toujours été très chaleureux envers les joueurs, a insisté le Cubain, qui était de la formation partant des Expos lors du premier match disputé au Stade olympique. Être ici me rappelle de très bons souvenirs.»

«L’atmosphère est incroyable, on peut sentir que les partisans de Montréal veulent ravoir du baseball, a renchéri Alomar, intronisé au Temple de la renommée pour ses performances au deuxième coussin.

«J’ai toujours apprécié venir à Montréal. C’est triste qu’il n’y ait plus de baseball majeur dans cette ville.»

Un moment de silence a également été réservé pour l’ancien porte-couleurs du Canadien de Montréal Elmer Lach, décédé samedi matin à l’âge de 97 ans.