Crédit : USA Today Sports

Baseball - MLB

Manfred ne ferme pas la porte au retour des Expos

Pierre Durocher / Le Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

Le nouveau commissaire des Ligues majeures de baseball, Rob Manfred, ne sera pas présent ce week-end à Montréal afin d’assister aux matchs opposant les Blue Jays de Toronto aux Reds de Cincinnati.

Il demande toutefois aux amateurs de ne pas percevoir son absence comme étant un signe qu’il ne prend pas au sérieux les efforts qui sont faits pour ramener une équipe de baseball à Montréal.

On sait maintenant que de riches hommes d’affaires comme Stephen Bronfman, Mitch Garber et Larry Rossy sont impliqués dans ce dossier sur lequel pousse très fort le maire de Montréal, Denis Coderre.

C’est le fils de John McHale, l’ancien président des Expos, qui représentera le bureau du commissaire ce week-end, tout comme il l’avait fait l’an dernier.

«J’ai un calendrier fort chargé depuis que j’ai pris la relève de Bud Selig à titre de commissaire et il me sera malheureusement impossible d’être présent à Montréal», a expliqué Manfred dans le cadre d’une entrevue accordée au "Journal de Montréal".

«Je tiens cependant à dire que je suis fort impressionné par la réponse du public pour la tenue de ces deux matchs préparatoires de la Ligue des pamplemousses (on attend près de 100 000 spectateurs au total pour les deux rencontres, soit 4000 de plus que l’an dernier).

«La première étape a été franchie avec succès. Les Montréalais ont démontré de façon concrète qu’ils aiment encore le baseball et qu’ils espèrent revoir un jour une équipe des ligues majeures dans leur belle ville. Leur intérêt est indéniable.»

Des plans pour un nouveau stade

Manfred a travaillé durant plus de 20 ans en compagnie de l’ancien commissaire Bud Selig. Il a donc vu la concession des Expos agoniser dans les années 2000, lorsque les gradins du Stade olympique s’étaient littéralement vidés.

«J’ai eu l’occasion de rencontrer certains hommes d’affaires qui se disent prêts à investir dans la relance d’une équipe de baseball à Montréal», a-t-il confirmé.

«Maintenant, ça va prendre des plans solides pour la construction d’un stade au centre-ville, car tout le monde est d’accord pour reconnaître que le Stade olympique ne répond plus aux standards actuels du baseball majeur.»

Manfred n’exige pas qu’un stade soit construit avant qu’on puisse savoir si une équipe en difficulté, comme les Rays de Tampa Bay, pourrait être déménagée à Montréal.

«Mais ça va prendre un engagement ferme de la part des investisseurs. Je suis heureux de voir des gens sérieux impliqués et on me dit que le maire de Montréal est un passionné de baseball. C’est une bonne nouvelle.

«Même si je ne peux rien promettre aux amateurs de baseball du Québec pour le retour d’une concession à Montréal, je peux leur dire que rien ne me ferait plus plaisir que de voir les Expos renaître un jour, car je sais que le baseball a déjà été fort populaire chez vous.

«Je me souviens très bien des foules nombreuses et enthousiastes qui encourageaient les Expos lorsqu’ils présentaient la meilleure fiche en 1994, une saison qui fut malheureusement stoppée par un conflit de travail qui a beaucoup affecté les petits marchés. C’est le genre de conflit qu’on ne veut plus jamais revoir dans les ligues majeures.»

Il faut savoir que Manfred a négocié les trois dernières conventions collectives avec l’Association des joueurs depuis 1998.

Manfred prône la patience

Rob Manfred est comme un politicien qui ne veut déplaire à personne. Le commissaire s’est mis à patiner lorsqu’on lui a parlé du dossier des Rays de Tampa Bay, une concession qui en arrache grandement au chapitre des assistances et qui pourrait être forcée de déménager dans quelques années.

«Comme dans tout dossier, il faut travailler de façon prudente et patiente, a-t-il répondu. Il est certain que les faibles assistances aux matchs locaux des Rays constituent une source d’inquiétude.

«Je suis cependant prêt à accorder le temps nécessaire au propriétaire de l’équipe, Stuart Sternberg, pour voir s’il pourra mener à terme son projet de construire un nouveau stade à Tampa. Il aura mon appui aussi longtemps qu’il saura nous convaincre qu’il peut faire progresser ce projet.»

Manfred a répété qu’il aimerait voir un jour le baseball majeur s’internationaliser davantage en établissant une équipe au Mexique ainsi qu’une seconde formation au Canada.

«Je trouve l’idée intrigante. Une expansion de nos cadres n’est cependant pas un projet à court terme», a-t-il précisé.

Le cas Pete Rose

Manfred a quelques dossiers chauds entre les mains, dont celui de la demande faite par Pete Rose de lever sa suspension à vie pour avoir parié illégalement sur des matchs impliquant son équipe.

Rose, le meneur au chapitre des coups sûrs en carrière, a soumis, il y a quelques semaines, une nouvelle requête de réintégration aux autorités du baseball majeur.

«Je ne peux pas dire grand-chose à ce sujet, a spécifié Manfred. J’étudierai son dossier avec prudence et beaucoup d’attention. Je suis ouvert à l’idée d’écouter ce que Rose aura à dire et je prendrai ensuite une décision dans les meilleurs intérêts du baseball.»

Des matchs plus courts

Manfred a effectué une tournée des camps d’entraînement au cours des dernières semaines et il affirme que les joueurs réagissent bien à sa volonté de réduire la durée des matchs.

«Ils comprennent tous qu’il faut trouver des moyens d’accélérer le déroulement, a-t-il dit. J’ai leur appui et on a modifié certaines règles. Il est important d’attirer une clientèle plus jeune vers notre sport.»