Crédit : DANIEL MALLARD/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Boxe

La progression fulgurante d’Artur Beterbiev

Publié | Mis à jour

Artur Beterbiev représente une anomalie dans le monde de la boxe. À son huitième combat professionnel, samedi au Colisée Pepsi de Québec, il se rapproche dangereusement d’une opportunité pour un titre mondial.

Le Russe d’origine et Montréalais d’adoption s’apprête à monter dans l’arène face à l’Espagnol Gabriel Campillo (25-6-1, 11 K.-O.) pour déterminer qui sera l’aspirant numéro 2 à la couronne de l’International Boxing Federation (IBF) des mi-lourds.

«Peu importe les scénarios, s’il gagne ce combat, il est à deux combats au maximum d’un championnat du monde. Il a fallu aller chercher une dérogation parce que normalement, l’IBF ne classe pas un boxeur avant son 10e combat», s’est extasié le promoteur Yvon Michel, dimanche.

Pas de temps à perdre

Beterbiev (7-0-0, 7 K.-O.) s’est révélé à la face du monde lorsqu’il a endormi Tavoris Cloud en septembre au Centre Bell, mais celui qui a auparavant été champion du monde amateur en 2009 étoffait sa feuille de route depuis longtemps.

«Avec une telle carrière amateur, il fallait sauter quelques étapes. On n’avait pas besoin de faire l’apprentissage qu’on fait habituellement avec les boxeurs de classe moyenne. Il a tout pour boxer avec les meilleurs», a louangé son entraîneur Marc Ramsay.

Beterbiev en a mis plein la vue lors de son entraînement public, dimanche. Sa force de frappe est évidente et sa précision a épaté lors d’un exercice inusité avec une balle de tennis.

«Je suis heureux que les choses se déroulent rapidement. Je m’entraîne pour ça», a dit celui qui se familiarise toujours avec l’anglais.

Son opposant en demi-finale du gala de samedi mettant en vedette Adonis Stevenson et Sakio Bika, compte 211 rounds derrière la cravate, contre 15 pour lui.

«Campillo est un bon boxeur qui a plus d’expérience que moi, mais il n’y a pas de problème pour moi. J’aime les défis et j’aime la pression.»

Le combat principal, le dernier dans l’histoire du Colisée Pepsi de Québec, sera diffusé sur la chaîne TVA Sports, samedi, à compter de 15 h 30.