Canadiens

«On jugera notre saison après les séries» - Pacioretty

Publié | Mis à jour

En obtenant un point dans le revers de 3-2 en prolongation contre les Predators de Nashville, mardi, le Canadien de Montréal a atteint la barre des 100 points pour une deuxième saison d’affilée.

Si on n’en faisait pas un grand bruit dans le vestiaire de l’équipe, il s’agit tout de même d’un exploit considérable.

Le Tricolore n’avait pas connu deux années consécutives de plus de 100 points depuis les campagnes de 1987-1988 et 1988-1989. À cette époque, Jean Perron et Pat Burns dirigeaient l’équipe. Ça fait un bout de temps!

«On est contents d’où on va, a modestement répondu l’entraîneur-chef Michel Therrien lorsque questionné sur la symbolique de la centaine. Si tu m’avais dit au début de la saison qu’on aurait été la première équipe à 100 points, j’aurais été surpris.

«Mais les joueurs ont démontré beaucoup de constance dans leur éthique de travail. Ils ont fait beaucoup de sacrifices pour qu’on y arrive. Mais pour nous, c’est seulement une petite étape. D’autres étapes s’en viennent et notre concentration est là-dessus.»

«Les statistiques et le nombre de points, tu décantes ça à la fin de la saison, a-t-il continué. Toutefois, j’aime la progression des trois dernières saisons. On est une organisation qui progresse.»

À l’image de son entraîneur, Max Pacioretty restait pratiquement de glace par rapport à cet exploit.

«Je ne sais pas s’il s’agit encore d’un chiffre magique, a affirmé l’Américain. À une autre époque, il n’y avait pas de point pour une défaite en prolongation et il y avait encore des matchs nuls. C’est plus facile d’atteindre le plateau des 100 points maintenant.»

«Je sais ce qu’on raconte au sujet de l’équipe, a-t-il poursuivi. On dit souvent que cette formation repose trop sur les épaules de Carey (Price). Il n’y a pas de doute que nous devons nous améliorer, mais les 100 points témoignent surtout que nous faisons partie des bonnes équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Comme je le dis souvent, on jugera notre saison après les séries.»