Hockey Vision Las Vegas News Conference To Announce NHL Season Ticket Drive

Crédit : AFP

LNH

La LNH essuie un refus du tribunal

Publié | Mis à jour

La juge fédérale de la Cour du district du Minnesota Susan Nelson a refusé d’écarter une poursuite judiciaire intentée par d'anciens joueurs de hockey contre la Ligue nationale (LNH) relativement à la non-diffusion d’informations sur les effets à long terme des commotions cérébrales.

Selon la Cour, la partie demanderesse «considère de manière adéquate que la LNH a omis, par négligence ou frauduleusement, de présenter des données concernant les dangers reliés aux traumatismes répétitifs à la tête».

Les ex-patineurs Bernie Nicholls et Gary Leeman, qui a porté les couleurs du Canadien de Montréal pendant les années 1990, sont au nombre des 70 plaignants. Le premier d’entre eux a subi au moins trois commotions et plusieurs coups dangereux pendant sa carrière.

Dans un communiqué, les avocats des joueurs concernés ont précisé que leurs clients «étaient très heureux de voir leurs démarches approuvées».

«Il est temps que la LNH prenne ses responsabilités pour avoir délibérément ignoré les conséquences des coups à la tête. Elle devra assurer les soins requis par ses ex-joueurs qui l’ont fait prospérer autrefois.»

Quant à la LNH, elle a refusé de commenter le dossier. Elle croyait préalablement que la demande de ses vis-à-vis devait être rejetée en raison de problèmes de juridiction et de délai, estimant que trop de temps séparait le moment des blessures subies et le début du procédé juridique.

Ce cas n’est pas sans rappeler la poursuite déposée par d’anciens athlètes contre la NFL. Le tout pourrait d’ailleurs obliger ce circuit à payer un dédommagement d’environ 1 milliard $.