Boxe

«Que Stevenson fasse un homme de lui»

Publié | Mis à jour

Sergey Kovalev est sans pitié. Il a fait sa première victime québécoise, en battant Jean Pascal par K.-O. technique, samedi soir au Centre Bell, et s’est moqué au passage des gens créditant le courage de ce dernier.

«Vous voulez dire que je suis ‘Terminator’?, a-t-il demandé avec un grand sourire lors de sa conférence de presse à la suite du combat.

Le Russe reviendra sans aucun doute à Montréal dans un futur rapproché. Un autre québécois a, accroché au tour de la taille, ce qu’il a dans sa mire.

«Mon objectif est de posséder les quatre ceintures.»

«La WBC va ordonner un combat Kovalev-Stevenson, a noté la promotrice de Main Events, Kathy Duva.

«C’est à lui de décider s’il veut relever le défi.»

Ça tombe bien, puisqu’Adonis Stevenson veut aussi régner en roi et maître chez les 175 livres.

«Je veux ces titres-là : tous les titres c’est ça mon rêve, a précisé «Superman» dans une entrevue avec la chaîne TVA Sports.

«Mais avant Kovalev en a un autre à affronter avant...»

L’autre dont parle Stevenson, c’est Nadjib Mohammedi, qui était en action au Centre Bell, samedi.

C’est lui l’aspirant obligatoire au titre IBF de Kovalev. Et ne soyez pas surpris si ce combat a lieu à Montréal.

Futur prometteur pour Pascal

En ce qui a trait à Pascal, son futur est loin d’être sombre selon son équipe.

«Avec la performance de Pascal, la façon dont il a boxé, nous sommes un bonne position d’avoir de bons combats pour Jean dans les prochains mois, a noté Jean Bédard, président chez InterBox.

«Je crois que les trois défaites à ma fiche sont trois défaites honorables, s’est exprimé Pascal après son combat. 

«Je reste toujours parmi l’élite mondiale et je vais seulement revenir plus fort.»

Les candidats ne manquent pas pour le retour du boxeur lavallois,  mais c’est le mot revanche qui est sorti le plus souvent de sa bouche à la suite de son revers.

(D’après un reportage de Nicolas A. Martineau)