Kovalev vs Pascal

Kovalev veut Stevenson

Mahtieu Boulay / Le Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

Comme il fallait s’y attendre, Sergey Kovalev et sa promotrice Kathy Duva souhaitent un duel avec Adonis Stevenson pour l'unification des quatre titres des mi-lourds d’ici la fin de l’année.

«Stevenson est en haut de notre liste et nous sommes même intéressés à revenir à Montréal pour participer à cet affrontement, a souligné Duva lors de la conférence de presse d’après-combat, samedi. La balle est maintenant dans le camp du champion WBC des mi-lourds. On verra s’il acceptera le défi.»

Son pugiliste abondait dans le même sens.

«Je suis prêt pour n’importe qui, a déclaré Kovalev, qui avait l’œil gauche un peu enflé après son choc face à Jean Pascal.

Avant de penser à Stevenson, je dois défendre ma ceinture IBF contre mon aspirant obligatoire (Nadjib Mohammedi).

«Une chose est sûre: je veux les quatre ceintures dans ma collection.»

Après sa victoire contre le Québécois, Kovalev est devenu l’aspirant obligatoire WBC. Selon une entente intervenue entre les différentes parties, le partage des bourses sera de 50-50 entre les deux boxeurs pour ce rendez-vous tant attendu.

La pression sur «Superman»

Stevenson était présent au Centre Bell samedi pour assister au choc entre Kovalev et Pascal.

Il se dit prêt à croiser les gants avec le Russe dans un duel de cogneurs. D'ailleurs, il en a fait la demande à son gérant Al Haymon et à son promoteur Yvon Michel il y a plusieurs mois.

Maintenant, «Superman» doit trouver un terrain d’entente avec Kovalev afin de mettre sur pied ce combat qui pourrait avoir lieu à Québec pour l’ouverture du nouveau Colisée. Cependant, les négociations s’annoncent ardues en raison de la guerre entre les réseaux de télévision américains.

Rappelons que «Krusher» est la coqueluche de HBO, alors que Stevenson évolue sur l’une des nombreuses chaînes avec lesquelles Haymon a un contrat. Par exemple, le 4 avril, son affrontement contre Sakio Bika sera présenté sur CBS.

Un affrontement Stevenson-Kovalev serait du bonbon pour les amateurs.

Des fleurs et le pot pour Pascal

Kovalev est revenu sur le combat contre Pascal. Il a été élogieux et aussi incisif à l’égard de son adversaire.

«Aucun combat n’est facile et celui-ci ne l’était pas non plus, a expliqué Kovalev. Pascal est un bon boxeur, mais c’est aussi une grande gueule. Il n’a pas été en mesure de faire ce qu’il disait.»

Après avoir dominé les trois premiers assauts, Kovalev a vu Pascal puiser au fond de ses ressources au quatrième.

«Je n’étais pas surpris qu’il revienne en force, a indiqué le protégé de John David Jackson. Par contre, j’ai connu un relâchement et je l’ai laissé aller, parce que je voulais être patient dans mon approche.

«J’étais prêt à aller à la limite à nouveau.»

Même si la foule a été hostile à son endroit, Kovalev a apprécié son passage en sol montréalais.

«J’aime boxer au Canada, a-t-il dit. Les gens d’ici soutiennent bien leurs athlètes et ils ont été très gentils avec moi pendant mon séjour.

«Avant le duel, la réaction de la foule m’a gonflé à bloc. Ça m’a poussé à vouloir montrer l’étendue de mes talents.»

C’est ce qu’il a fait, et ce, de façon très convaincante.

Résultat décevant, spectacle excitant - TVA Sports