Kovalev vs Pascal

«Pascal doit frustrer Kovalev» - Hopkins

Publié | Mis à jour

Pour avoir déjà combattu les deux boxeurs, Bernard Hopkins sait exactement ce que Jean Pascal doit faire pour vaincre Sergey Kovalev.

Le flamboyant boxeur de 50 ans est en ville à titre d’analyste pour la chaîne HBO. Invité spécial sur le plateau de l’émission «Dave Morissette en direct», vendredi, l’Américain a expliqué comment le Québécois peut espérer ravir à son adversaire russe ses trois ceintures IBF, WBO et WBA des mi-lourds.

En fait, une part du travail de Pascal est déjà faite, selon Hopkins : Kovalev n’est pas à l’aise du tout entre les deux oreilles, comme il l’a montré quand il a balancé un doigt d’honneur à des partisans de son adversaire lors de la pesée officielle.

«Pascal doit continuer le travail psychologique dans le ring, a dit B-Hop. Il doit frustrer Kovalev dès le début, pendant cinq rounds, histoire de le mêler, de le fâcher et de lui faire perdre sa concentration.

«Pascal a un style non orthodoxe. Il n’est jamais devant toi, il bouge beaucoup. C’est une de ses forces. Il doit se servir de cela pour frustrer Kovalev. Il m’a déjà mis au sol deux fois parce que ses coups arrivaient de nulle part.» - Bernard Hopkins

Si Pascal ne peut user de sa mobilité, cela pourrait lui coûter le combat prévient Hopkins, lui qui a cédé les ceintures que détient aujourd’hui Kovalev sur décision unanime au New Jersey en novembre dernier.

«Le mouvement de pieds de Kovalev est décevant, mais sa taille et son agressivité jouent en sa faveur.

«Si Kovalev peut empêcher Pascal de bouger et le garder directement devant lui pour le frapper, voilà qui pourra poser problème au Québécois.»

Hopkins avait pris à Pascal ses ceintures WBC, IBO et The Ring des mi-lourds lors d’une victoire sur décision unanime en 2011, quelques mois après avoir fait match nul avec lui.