Scott Croxall (CAN), Dylan Moriarity (CAN), Dean Moriarity (CAN), Luca Dallago (AUT) - Action

Red Bull Crashed Ice

À TVA Sports dès 22h30 : une affaire de frères

Publié | Mis à jour

Les frères ne pourraient être plus à l’honneur lors de la grande finale du Red Bull Crashed Ice, ce week-end, à Edmonton. Et ça implique les jumeaux québécois Dean et Dylan Moriarity, de LaSalle.

TVA Sports vous présente cette finale en direct d'Edmonton dès 22h30.

«C’est vraiment fou, a convenu Kyle Croxall. D’avoir quatre frères dans le top 4, ce n’est jamais arrivé avant. Il n’y aura plus jamais une finale comme celle-là.»

Les frères Croxall, qui occupent les deux premiers rangs du classement général, doivent donc s’affronter, tout comme les Moriarity.

Il y a plus d’une centaine d’athlètes ce week-end à Edmonton, dont 64 internationaux, mais toute l’attention est portée vers quatre d’entre eux.

La Coupe Riders tenue à Sherbrooke le week-end dernier, où Dylan Moriarity a terminé premier devant Kyle et Scott Croxall, n’a fait qu’alimenter la situation. Ce fut la touche finale en vue de la finale d’Edmonton, samedi.

En vertu des résultats en Estrie, les Croxall et les Moriarity occupent les quatre premières positions au classement.

Malgré tout, Kyle, un pompier de 27 ans originaire de Calgary, assure que la rivalité n’est pas nécessairement forte puisque les jumeaux Moriarity, de son propre aveu, sont difficiles à détester.

«Ce sont des bons jeunes et ils arrivent avec une bonne dose d’énergie, a noté Kyle. Ils sont plus petits. On dit qu’il y a un peu de patinage sur le parcours d’Edmonton, ce qui est un point fort pour Scott et moi.»

«Nous sommes plutôt proches de ces gars-là, a corroboré Scott. Nous avons passé beaucoup de temps ensemble sur la route en Europe. J’ai même été le co-chambreur de Dean en Autriche. Nous nous entendons tous bien ensemble.»

Né une journée plus tôt

S’ils se retrouvent dans le top 4, les Moriarity ne peuvent rattraper Scott Croxall en tête du classement. Néanmoins, les jumeaux québécois reconnaissent qu’il existe une saine compétition avec les Croxall de même qu’entre eux-mêmes.

Dans la course à la vie, Dean se plaît d’ailleurs à rappeler qu’il a battu son frère par une journée complète, lui qui est né le 11 septembre 1994 comparativement au 12 septembre pour Dylan.

Dans le cas du plus jeune, il préfère parler d’une différence de seulement 17 minutes. Tranquillement, Dylan rattrape par ailleurs Dean lors des courses de la série Red Bull Crashed Ice. Sa victoire à Sherbrooke peut en témoigner.

«Présentement, je suis encore derrière mon frère, mais je m’affaire à changer ça», a indiqué Dylan, semi-blagueur.

Dans les faits, les jumeaux Moriarity se réjouissent surtout quand ils sont tous deux sur le podium. Ce fut le cas notamment à Belfast plus tôt cette année. Ils tenteront de répéter l'exploit à Edmonton, mais pour y arriver, ils devront écarter les Croxall.

-Avec la collaboration de Terry Jones

Classement général des épreuves du Red Bull Crashed Ice :

Scott Croxall (Canada) – 2915 points

Kyle Croxall (Canada) – 2427, 5 points

Dean Moriarity (Canada) – 2235 points

Dylan Moriarity (Canada) – 2025 points

Cameron Naasz (États-Unis) – 2017,5 points