Hockey

La LCHF, ou faire beaucoup avec peu

Publié | Mis à jour

Les Blades de Boston ont remporté la coupe Clarkson, samedi, trophée emblématique de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF), dans un anonymat relatif.

Leur adversaire en finale : les Stars de Montréal.  Les deux équipes ont offert du bon jeu. Il y a du talent, de l’émotion, tout ce qu’il faut. La finale s’est terminée 3-2 en prolongation.

Tel que l’a rapporté le blogue «Stanley Cup of chowder», affilié au site SB Nation, l’auteure du but gagnant, Janine Weber, a été invitée à remettre son bâton au Temple de la renommée du hockey. Ça a créé un problème pour la joueuse d’origine autrichienne. Si elle donne ce bâton, il ne lui en reste qu’un pour les prochains championnats du monde.

C’est sérieux. Janine Weber, une hockeyeuse professionnelle, possédait deux bâtons.

La situation a été relevée sur les médias sociaux et heureusement, le fabricant de bâtons STX a semblé s’intéresser au cas de Weber. Il semble bien que la joueuse recevra quelques bâtons tout neufs.

Il demeure triste de voir que le talent de ces excellentes joueuses ne jouisse pas d’une meilleure visibilité et de plus grandes ressources. Est-ce que la LNH peut aider?

Probablement. On a vu la NBA le faire à l’endroit de son pendant féminin, la WNBA, en y investissant beaucoup d’argent depuis ses débuts. De l’argent que la NBA n’a pas nécessairement revu. Le site de la NBA offre aussi un lien très visible vers celui de la WNBA.

Rien de tel du côté de la LNH.

À la lumière d’un récent article du New York Times, la LNH encourage le développement du hockey féminin, mais pas au point d’investir dans une ligue professionnelle, dont elle ne croit pas en la viabilité pour l’instant...

Rendez-vous en octobre prochain pour la nouvelle saison de la LCHF.