Boxe

Kovalev arrive en ville

Publié | Mis à jour

D’ordinaire très accessible, Sergey Kovalev a d’abord refusé de répondre aux questions de la chaîne TVA Sports à son arrivée à Montréal, samedi, en vue de son prochain combat contre Jean Pascal.

Toujours souriant, le Russe s’est dit plus que prêt pour affronter le froid québécois et défendre avec succès ses ceintures WBO, IBF et WBA Super des poids mi-lourds.

«J’aime Montréal parce que l’hiver est comme en Russie dans ma ville natale!» s’est-il réjoui.

«Je suis toujours prêt à me battre, n’importe quand, a déclaré le Russe. Ce combat signifie beaucoup. C’est très important. Je suis très concentré.»

Homme de peu de mots, Kovalev soutient qu’il a connu un excellent camp d’entraînement et le démontrera samedi prochain au Centre Bell. Le mental est très bon, dit-il. «Krusher» adore ses ceintures et elles sont toutes importantes pour lui.

«Si vous avez deux ou trois enfants, lequel préférez-vous? Je les aime toutes de la même manière», a-t-il rigolé.

Contre Pascal (29-2-1-1, 17 K.-O.), Kovalev (26-0-1-0, 23 K.-O.) cherche à signer une 10e victoire consécutive. De son côté, le Québécois a pu quand même honorer son contrat face au Russe, même si son dernier combat contre Roberto Bolonti s’est soldé sans résultat. L’Argentin avait baissé sa garde au deuxième round tandis que l’arbitre séparait les deux pugilistes et le duel avait été arrêté dans la controverse, en décembre dernier.

Plutôt calmes depuis le début de la promotion du combat, de premières flèches se sont lancées le mois dernier quand Kovalev a déclaré que Pascal vivait dans l’imaginaire avec ses nombreuses références au film Rocky IV. Samedi à l’aéroport, le Russe s’est tenu silencieux au sujet de son adversaire.