Boxe

«Stevenson se fout des amateurs de boxe» - Pascal

Publié | Mis à jour

Adonis Stevenson s’est-il mis un pied dans la bouche en traitant certains amateurs de boxe de «bipolaires» ?

Une chose est sûre, le champion du monde WBC et The Ring des mi-lourds a touché une corde sensible chez Jean Pascal.

Celui qui affrontera Sergey Kovalev dans les prochains jours est un ami de longue date de l’animatrice Varda Étienne qui est atteinte de bipolarité depuis plusieurs années.

«C’est un manque de respect envers les amateurs de boxe du Québec et ceux qui souffrent de cette maladie, a déclaré Pascal lorsqu’il a contacté le «Journal de Montréal» hier.

«S’ils sont vraiment bipolaires, je les invite fortement à ne pas assister au combat du 4 avril de Stevenson à Québec. Avec ce type de propos, on se rend compte qu’il se fout carrément des amateurs.»

Le Québécois, qui complète présentement son camp d’entraînement à Big Bear Lake en Californie, croit que son compatriote a manqué de jugement.

«C’est la première fois que j’entends un champion déclarer de telles choses, a affirmé Pascal. Même Davey Hilton avait plus de classe pendant sa carrière malgré ses déboires à l’extérieur du ring.»

Pour revenir à Varda Étienne, elle a aussi dénoncé les paroles de Stevenson sur son compte Twitter: «Avant de traiter tes détracteurs de "bipolaires" faudrait-il encore que tu connaisses la définition du terme! #inculte.»

Une prédiction ou un souhait ?

Pascal est également revenu sur la prédiction de Stevenson qui croit que Kovalev va l’emporter haut la main la semaine prochaine.

«Ce n’est pas une prédiction, mais un souhait pour lui, a précisé l’ancien champion du monde du WBC. Il devrait plutôt espérer une victoire de ma part, car on pourrait mettre sur pied un affrontement historique pour la boxe québécoise.»

L’athlète de 32 ans est d’avis que Stevenson monte sur le ring simplement pour encaisser son chèque de paie.

«On voit qu’il se bat seulement pour empocher les grosses sommes d’argent que lui remet Al Haymon, mais moi, je me bats pour laisser ma marque dans l’histoire», a-t-il commenté.

Une guerre à finir

Pascal et Stevenson sont engagés dans une guerre de mots depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux.

L’an dernier, on se souvient que les deux boxeurs n’avaient pas réussi à trouver un terrain d’entente pour s’affronter pour la couronne WBC des mi-lourds. Les négociations avaient notamment achoppé au niveau du partage des bourses.

Depuis ce temps, ils se lancent des pointes et tentent d’avoir le dernier mot sur l’autre. Un duel de coqs qui pourrait se transporter entre les câbles tôt ou tard.