Boxe

Pascal : la chance de la rédemption

Publié | Mis à jour

Plusieurs amateurs ont possiblement oublié à quel point la défaite de Jean Pascal face à Bernard Hopkins en 2011 a été difficile pour le boxeur québécois.

«Il aurait été facile pour Pascal de s’écraser après Hopkins. Il les écrase mentalement, a mentionné un expert d’Inside HBO Boxing Kieran Mulvoney.

Le combat du 14 mars prochain contre Sergey Kovalev est la chance pour Pascal de redevenir champion du monde et faire oublier ce revers contre Hopkins.

Pascal est présentement à Big Bear en Californie, où il termine son entraîneur et le boxeur n’a jamais semblé en meilleure forme en vue de son combat au Centre Bell.

«Je me suis entraîné en conséquence, a précisé Pascal dans une entrevue avec la chaîne TVA Sports.

«Mon mental et mon physique sont prêts à souffrir.»

Le boxeur russe Artur Beterbiev a quitté le camp d’entraînement, qu’il prenait part en compagnie de Pascal.

Beterbiev a par la suite indiqué qu’il rejoindra les rangs de l’écurie d’Al Haymon.

«Je ne veux rien enlever à Artur, mais ce n’est pas lui qui allait être un facteur déterminant pour la victoire de Jean Pascal, a révélé le Québécois.

«C’est mon entraînement, moi-même et mon équipe qui seront les facteurs de ma victoire le 14 mars.»

L’entourage de Pascal est de commun accord : le boxeur n’a jamais été en meilleure forme et est confiant pour son prochain combat.

«Il nous a demandé de couper son temps de repos, a précisé avec fierté Martin Brissette, le massothérapeute de Pascal depuis 2002.

«Il est vraiment impressionnant.»

Pascal semble convaincu et tentera de convaincre les amateurs le 14 mars prochain, dans le ring au Centre Bell.