Crédit : USA Today Sports

LNH

Des Sénateurs bien tranquilles

Publié | Mis à jour

Les Sénateurs d’Ottawa n’ont rien fait durant la dernière journée des transactions dans la Ligue nationale de hockey, lundi. Mais qui peut les blâmer?

Certes, ils auraient été heureux de se départir des joueurs dont le contrat se termine à la fin de la saison. Cependant, les échanges ne se sont pas concrétisés, le directeur général Bryan Murray décidant de rester inactif.

Aussi, il n’y avait pas d’urgence d’agir.

«J’ai reçu des appels téléphoniques et j’ai essayé de réaliser quelques petites choses, a-t-il dit. Mais ça n’a pas abouti. Je voulais transférer un gars ou deux et ce n’est pas arrivé.»

La réalité, c’est que l’équipe n’allait pas tout chambouler, lundi. Si elle avait effectué des changements, elle aurait surtout acquis des choix de repêchage. Or, elle n’a rien trouvé pour satisfaire ses besoins.

La présente séquence de cinq victoires, incluant le premier balayage des trois rencontres en Californie de l’histoire du club, n’a pas modifié l’approche des dirigeants à l’approche de l’échéance. Toutefois, cela leur a permis de réfléchir un peu; ils n’allaient pas démolir ce qui fonctionne bien s’ils n’obtenaient pas la compensation désirée.

«Je n’avais pas d’intention autre que celle de transiger pour un défenseur», a ajouté Murray.

D’ailleurs, lui et ses adjoints Pierre Dorion et Randy Lee tentaient de procéder en ce sens peu avant l’heure finale. S’ils avaient été capables de laisser aller l’un de leurs attaquants ayant quelques années de contrat à écouler, cela se serait matérialisé en un battement de cœur.

En poussant leurs démarches davantage, ils ont constaté qu’il était impossible de sceller l’entente parfaite. Cependant, il y a des patineurs qu’ils voudront bien expédier ailleurs pendant l’été. Les principaux sont les suivants:

Chris Neil

Le vétéran représentait le joueur le plus attrayant avant qu’il ne subisse une fracture du pouce. Il y avait de six à huit formations qui se sont informées à son sujet. L’ailier de 35 ans prône un style robuste, ce qui signifie que les Bruins de Boston et les Predators de Nashville étaient intéressés à l’acquérir. Si Neil ne peut assumer un rôle à temps plein l’an prochain. Ottawa pourrait essayer de l’échanger et d’avoir quelque chose en retour.

Chris Phillips

Il n’a presque pas joué depuis un mois à cause de problèmes de dos. Néanmoins, il a clairement dit qu’il voulait finir sa carrière avec les Sénateurs. Ceux-ci l’auraient échangé dans le cas contraire, mais de toute façon, son salaire résiduel de 2,5 millions $ a éloigné les intéressés. Une fois que le Lightning de Tampa Bay a mis la main sur Braydon Coburn, Phillips n’était plus dans le portrait de cette équipe, qui aurait été tentée de l’amener avec elle pour un long séjour en séries.

Patrick Wiercoch

Les Sénateurs auraient aimé réaliser une économie de 2,7 millions $. Ils souhaitent aussi donner la chance à Chris Wideman, actuellement à Binghamton, de jouer régulièrement. Wiercoch veut également la même opportunité. Ottawa a essayé de l’échanger, mais il semble que les clubs concernés se sont retirés de la course à la fin.

Eric Gryba

Les équipes aiment Gryba à cause de son salaire de 1,25 million $ dû la saison prochaine. Il ne coûte pas cher et fait le travail. Les Sénateurs ont choisi de le garder, voyant ce qu’il peut amener. Cependant, les espoirs Fredrik Claesson et Mikael Wikstrand voudront bien bénéficier d’un temps de jeu appréciable en 2015-2016.

David Legwand

Le vétéran touchera 3 millions $ l’an prochain et Ottawa regardera s’il y a une possibilité de l’envoyer ailleurs cet été. Lundi, il n’y avait aucune chance, même si les Sénateurs ont soumis son nom aux autres organisations. Celles-ci voulaient embaucher plus des joueurs de location. La situation pourrait changer dès que le plafond salarial sera connu.