Canada's goalie Price reaches back to glove a loose puck as Canada's Vlasic looks on during their men's ice hockey gold medal game against Sweden at the Sochi 2014 Winter Olympic Games

Crédit : REUTERS

Canadiens de Montréal

Vlasic admire le calme de Price

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Il y a un peu plus d’un an, Marc-Édouard Vlasic rentrait des Jeux olympiques de Sotchi avec une médaille d’or à son cou. Le défenseur des Sharks de San Jose n’a pas oublié ce moment magique.

Au mois de février 2014, Vlasic partageait le même vestiaire que Carey Price avec l’équipe canadienne. Pour une première fois cette saison, il renouera avec son ancien coéquipier, mais ils porteront chacun un chandail différent, lundi.

«Je suis devenu un bon ami avec Carey à Sotchi, mais je veux quand même briser sa séquence de 10 victoires sur la route lundi soir», a lancé Vlasic qui était bien au courant de l’excellente séquence de l’homme masqué du Canadien de Montréal.

En Russie, Vlasic a appris à mieux connaître celui qu’on décrit maintenant comme un très sérieux candidat pour l’obtention des trophées Vézina et Hart cette année. Il gardera toujours en tête l’incroyable assurance de Price.

«On dit souvent que les gardiens sont bizarres, mais je n’ai jamais ressenti ça avec Carey, a affirmé l’ancien défenseur des Remparts de Québec, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il est tellement calme comme gardien. En demi-finale contre les États-Unis et en finale contre la Suède, il était excessivement relaxe. Oui, nous avions une très bonne équipe sur le plan défensif. On n’accordait pas beaucoup de tirs. Mais, Price faisait les gros arrêts. Il ne donnait pas de gros retours.»

«C’est facile pour lui de bloquer une rondelle, a-t-il continué. Je regarde parfois les matchs du Canadien et je remarque toujours la même chose avec Carey. Il reçoit des lancers des meilleurs joueurs de la LNH [Ligue nationale de hockey], mais il ne paraît jamais nerveux. Il est toujours en contrôle. Il voit bien les tirs, il bouge bien et c’est pour cette raison que le Canadien connaît toute une saison.»

Un meilleur joueur

À l’image de Price, Vlasic a le sentiment d’être un joueur amélioré depuis sa conquête de la médaille d’or avec l’équipe canadienne.

«Quand tu joues avec les meilleurs contre les meilleurs, tu peux juste apprendre d’un tel événement, a-t-il répliqué. J’avais la chance de jouer avec Drew Doughty à la ligne bleue. Je me décris comme un défenseur plus confiant aujourd’hui. Aux Jeux olympiques, tu avais encore moins de temps pour prendre une décision.»