CF Montréal

Un premier test réussi

Publié | Mis à jour

Peut-être que c’était le dollar chanceux placé par le responsable de l’équipement sous le gazon du point central ou peut-être que ce n’était qu’une belle entrée en matière, mais l’Impact de Montréal repart du Mexique avec un solide match nul dans sa besace.

Les cyniques vont retenir que l’Impact a laissé filer une avance de 2 à 0 pour conclure sur un score de 2 à 2, mais outre le second but de Pachuca, résultat d’une confusion, le bleu-blanc-noir n’a pas à rougir de sa performance.

Il s’est surtout placé en excellente position pour le match retour de mardi prochain au Stade olympique.

Avec deux buts marqués à l’étranger, les hommes de Frank Klopas se sont donné un sérieux avantage qui leur permettra de jouer une partie plus serrée.

Pour atteindre la ronde demi-finale, l’Impact n’a besoin que d’une marque de 0 à 0 ou 1 à 1.

Effort colossal

Ce n’était certainement pas parfait, mais l’Impact a tout de même accompli un boulot colossal.

Il ne faut pas oublier que des onze partants, un seul (Justin Mapp) était régulier en début de saison 2014 et que trois autres (Evan Bush, Ignacio Piatti, Dilly Duka) l’ont été plus tard en cours de saison. La rencontre était aussi contre une équipe qui est en milieu de championnat, donc au sommet de sa forme.

Et parlant de sommet, l’altitude de 2400 mètres n’a pas rendu la tâche facile aux Montréalais, qui étaient vannés dans les 20 dernières minutes.

Tous les espoirs sont donc permis pour mardi prochain, d’autant plus que Pachuca doit d’abord jouer à Tijuana tout juste au sud de San Diego, avant de se rendre à Montréal.

Ciman, un vrai

C’était un premier tour de piste pour Laurent Ciman, dont on attendait beaucoup et on peut dire qu’il a passé son premier test haut la main.

Il s’en voulait sur le cafouillage qui a mené au second but, mais c’est la seule fausse note à son dossier.

À ses côtés, Bakary Soumare a été plus que correct. La paire a surtout montré qu’elle serait efficace sur le jeu aérien, ce qui fera grand bien à l’Impact.

Sur les côtés, Victor Cabrera a connu un départ difficile pour ensuite se reprendre avant de manquer de souffle, mais le talent est évident et Danny Toia a démontré qu’il pouvait être partant.

Ajustements

C’est en attaque qu’il faudra apporter des ajustements.

Pour un, Piatti n’était pas au sommet de sa forme et malgré quelques belles actions, il devra être un peu moins individualiste.

Dominic Oduro est très rapide, mais il devra faire attention de ne pas répéter les mêmes erreurs que Sanna Nyassi, qui ne courait que dans une seule direction.

Et Bush devra être plus en contrôle, lui qui a été chancelant en quelques occasions.

Pour le reste, Duka a joué un solide match avec un doublé et Mapp a bien préparé le second but de son coéquipier.

Ce n’est qu’un match, mais après une saison 2014 exécrable, les partisans ont le droit de rêver à des jours meilleurs.