Canadiens de Montréal

Sekac échangé aux Ducks

Agence QMI / Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

À la recherche d’un ailier droit depuis un bon moment, Marc Bergevin a fait l’acquisition de Devante Smith-Pelly, des Ducks d’Anaheim, mardi. En retour, il a cédé Jiri Sekac.

À 6 pieds et 220 livres, Smith-Pelly est un attaquant droitier qui apprécie le jeu physique. Selon le directeur général du Canadien, la venue de l’Ontarien de 22 ans se veut un atout de plus dans la manche de Michel Therrien.

«Lorsque tu bâtis une équipe de hockey, tu dois miser sur un bon mélange de style. Tu ne peux pas de contenter d’avoir des joueurs identiques», a expliqué Bergevin.

Ce dernier a rappelé, à quelques occasions, au cours des dernières saisons que certains joueurs sont utiles pour atteindre les séries, alors que d’autres le sont pour les traverser. Selon lui, sa nouvelle acquisition s’inscrit dans le deuxième groupe.

«C’est un gros bonhomme. Il n’hésite pas à foncer et à se placer devant le filet. Il a connu beaucoup de succès l’an dernier en séries éliminatoires», a souligné le directeur général du Canadien.

En 12 matchs le printemps dernier, lors de ses premières séries éliminatoires dans la LNH, Smith-Pelly a inscrit cinq buts.

Pas déçu par Sekac

Bergevin soutient que la transaction en est une où les deux équipes sortiront gagnantes.

«C’est certain qu’on donne un bon joueur. Mais pour obtenir quelque chose, il faut donner quelque chose. On avait besoin d’un joueur comme Smith-Pelly autant que les Ducks avaient besoin de joueur comme Jiri», a-t-il indiqué.

Ceci dit, personne n’a été vraiment surpris de voir Sekac plier bagage en direction de la Californie.

Cadrant difficilement dans le style de Michel Therrien, le Tchèque a vu son temps de glace fondre comme neige au soleil. Il n’a pas été en mesure de toucher la cible lors de ses 21 derniers matchs avec le Tricolore.

Malgré tout, Bergevin assure que l’organisation n’a pas été déçue par ce que Sekac lui a offert lors de son court séjour dans la métropole.

«Un joueur qui arrive d’Europe a toujours besoin d’une période d’adaptation avec les patinoires en Amérique du Nord. Pour nous, il n’y avait pas de déception. Jiri est un très bon joueur et une bonne personne. Je veux le remercier. Il n’a pas été ici longtemps, mais on a beaucoup de respect pour lui.»

Porte encore ouverte

Maintenant que le dossier de l’aile droite est réglé, reste à savoir si Bergevin tentera, d’ici la date limite du 2 mars, de faire l’acquisition d’un défenseur.

«Je fais mon possible pour améliorer l’équipe et j’essayerai jusqu’au 2 mars. Mon personnel et moi, on est ici pour améliorer notre formation. À l’interne, on a de bons défenseurs avec les Tinordi et Pateryn. Beaulieu a également élevé son jeu.»

Il ne ferme pas la porte non plus à louer les services d’un joueur.

«Il n’y a rien d’impossible. Je reste ouvert pour un joueur de location ou un gars avec un contrat à plus long terme. Si le prix est le bon, on ira de l’avant.»

Un dossier à suivre...