Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens

Carey Price est le meilleur

Carey Price est le meilleur

Félix Séguin

Publié 18 février 2015
Mis à jour 18 février 2015

Lorsque Carey Price s'est joint aux Canadiens de Montréal (saison 2007-2008), plusieurs l'ont élevé rapidement au rang de super-vedette.

Certains disaient : «Il sera l'un des meilleurs gardiens de but de la LNH.» D'autres ajoutaient : «Il est le prochain Patrick Roy.»

Il était normal de penser de la sorte. Price avait mené le Canada à la médaille d'or au Championnat du monde Junior (2007) et il venait d'être nommé le joueur le plus utile à son équipe lors de la conquête de la Coupe Calder par les Bulldogs de Hamilton (2007). Price l'avait fait à l'âge de 19 ans, comme un certain Patrick Roy.

Après avoir participé au match des étoiles à Montréal (2009) à l'âge de 21 ans, Price a commencé à éprouver des ennuis. Si bien que Jaroslav Halak lui avait ravi le poste de gardien numéro un.

Depuis ce temps, plusieurs, à tort ou à raison, ont souvent critiqué ou mis en doute l'efficacité et le talent de Price. Ses performances en séries, sa constance, sa concentration, ses statistiques et son caractère ont soulevé plusieurs débats.

Et quand venait le temps de lancer des fleurs à Price, nous disions souvent : «Il fait partie des trois ou cinq meilleurs gardiens de la LNH.» Rarement, on entendait : «Il est le meilleur.»

Sauf que, depuis les Jeux olympiques de Sotchi en février 2014, il faut reconnaître, en toute objectivité, que Carey Price est le meilleur gardien de but au monde. Point final. Il ne faut pas être gêné de le dire.

Son comportement, ses statistiques et son humilité ne laissent aucun doute. En ce moment, Price est le meilleur de sa profession. Il est dominant et intimidant.

Et Barry Trotz a même poussé la réflexion plus loin. Mardi, l'entraîneur-chef des Capitals de Washington a affirmé ce que très peu de gens avaient osé dire: «Price est le meilleur joueur, en ce moment, dans la LNH.» Il obtient ce statut à l'âge de 27 ans.

Depuis le début de la saison, Price a joué 45 matchs. Le gardien du Tricolore a accordé deux buts ou moins dans 31 des 45 matchs auxquels il a participé. Impressionnant! Voilà une statistique qui explique pourquoi Price est le meilleur.

C'est un exploit lorsqu'un athlète arrive au sommet de la montagne. Price y est et il mérite beaucoup de crédit. Son prochain défi sera d'y rester le plus longtemps possible. Ses succès seront directement proportionnels à ceux des Canadiens.